webleads-tracker


VE: Opel lance sa populaire Corsa face à Volkswagen

Constructeurs

Le constructeur allemand Opel, filiale de PSA, mise sur sa populaire gamme Corsa pour affronter Volkswagen sur le marché des citadines compactes électriques sous 30.000 euros, où les groupes allemands s'efforcent de s'imposer.

Dévoilée mardi, la "Corsa-e" est présentée comme une "Volkselektroauto" ("voiture populaire électrique"), claire allusion au géant concurrent, et sera en vente au printemps 2020 à partir de 29.900 euros, a indiqué Michael Lohscheller, patron d'Opel.

Volkswagen a de son côté annoncé en mai le début mi-2020 des ventes pour le premier modèle de sa gamme électrique "ID", une compacte, pour "moins de 30.000 euros" dans le cadre de sa vaste stratégie électrique.

Opel, racheté en 2017 par le groupe français PSA, veut "sortir la mobilité électrique du marché de niche", écrit le constructeur dans un communiqué.

L'offre électrique de Tesla et des constructeurs allemands se situe en général encore bien au dessus de la barre des 30.000 euros.

Avec quelques 1,2 million d'unités actuellement en circulation, la gamme Corsa est la deuxième citadine sur les routes allemandes, derrière la VW Polo, à 1,5 millions. Avec les plus de 3 millions de Golf, Volkswagen reste cependant dominant sur les compactes.

M. Lohscheller n'a pas fixé d'objectif des ventes pour le nouveau modèle. Mais la marque à l'éclair compte faire oublier les ventes décevantes de sa voiture électrique précédente: depuis sa présentation il y a trois ans, Opel n'a écoulé que quelques milliers d'exemplaires de l'Ampera.

En 2018, Opel a vendu quelques 48.000 Corsa en Allemagne, contre 70.000 VW Polo et 50.000 Mini de BMW.

Pour l'expert allemand en automobile Ferdinand Dudenhöffer, le prix reste cependant encore trop élevé.

"L'argument de proposer également une voiture électrique semble avoir motivé Opel plus que la perspective de vraiment en vendre", note-t-il auprès de l'AFP, citant notamment le prix bien inférieur de la Renault ZOE.

L'industrie automobile européenne s'engage à marche forcée dans l'électrification des motorisations, contrainte de réduire rapidement ses émissions de CO2 pour respecter des limites imposées par l'UE à partir de 2020 et encore durcies à l'horizon 2030, sous peine de pénalités financières.

ys/fc

© 2019AFP