webleads-tracker


STMicroelectronics dopé par la pénurie (+175%)

Equipementiers

Le groupe franco-italien de semi-conducteurs STMicroelectronics a vu son bénéfice net grimper de 175% à 776 millions de dollars au premier semestre, dopé notamment par la forte demande mondiale en semi-conducteurs après la crise du coronavirus.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 39,1% sur la période à 6,008 milliards de dollars, selon les chiffres publiés par le groupe.

Sur le seul deuxième trimestre, "le chiffre d'affaires net et la marge brute sont ressortis dans le haut de notre fourchette de prévisions, tirés par une demande qui a continué à être solide globalement", a indiqué Jean-Marc Chery, le PDG de STMicroelectronics, cité dans le communiqué de résultats.

Sur l'ensemble du semestre, toutes les familles de produits de STMicroelectronics ont été en croissance, "à l'exception du sous-groupe +Communications RF+" (composants de radiofréquence), a précisé STMicroelectronics.

Le groupe relève une nouvelle fois légèrement sa prévision de chiffre d'affaires sur l'exercice, celui-ci étant anticipé désormais à 12,5 milliards de dollars (12,1 milliards dans la précédente prévision il y a trois mois), soit une augmentation annuelle de 22,3%.

"Cette croissance devrait être tirée par des dynamiques fortes dans tous les marchés finaux que nous servons et les programmes engagés auprès de nos clients", a indiqué STMicroelectronics.

Le groupe relève également légèrement sa prévision d'investissement (CAPEX) pour l'année à environ 2,1 milliards de dollars (2 milliards dans sa dernière prévision il y a trois mois).

STMicroelectronics fait face à une demande plus forte que celle qu'il peut satisfaire, malgré les investissements supplémentaires consentis au premier semestre, a expliqué lors d'une conférence avec les analystes Jean-Marc Chery.

La demande actuelle de produits STMicroelectronics "est à peu près 30% supérieure aux capacités de production prévues pour cette année, et est déjà au-dessus des capacités de production prévues pour l'année prochaine", a-t-il expliqué.

Pour couronner le tout, la demande s'exprime de plus en plus par "des commandes fermes et non annulables", a-t-il ajouté.

STMicroelectronics est également gêné par la décision de certains fournisseurs de réduire leurs livraisons de certains composants pour privilégier l'industrie automobile, en manque criant de semi-conducteurs, a-t-il expliqué.

lby/ico/esp

© 2021AFP