webleads-tracker


Réduction de 37,5% des émissions de CO2: un nouvel obstacle pour la PFA

Services

L'objectif de réduire les émissions de C02 de 37,5% entre 2021 et 2030 "apparait comme un nouvel obstacle" pour les entreprises du secteur automobile, a souligné jeudi Luc Chatel, président de la Plateforme automobile (PFA), lors d'un comité stratégique de la filière.

"La filière automobile joue tout simplement sa survie", met en garde l'ancien ministre de l'Éducation nationale, ajoutant qu'elle doit "s'adapter à un rythme fou, à des exigences réglementaires qui ne cessent de s'accroître".

Le Conseil et le Parlement européens ont décidé conjointement de relever l'objectif de baisse des émissions de gaz à effet de serre, souhaitant qu'elles diminuent de 37,5% contre 30% prévus auparavant.

Le président de la PFA a mis en exergue deux menaces supplémentaires pour les entreprises du secteur: le développement, pas assez rapide selon son organisation, des bornes de recharge de véhicules électriques, et la chute du diesel.

Les bornes de recharges en France sont au nombre de "25.000 seulement", déplore la filière qui dit être "au rendez-vous avec des investissements lourds". Les industriels se sont engagés à "multiplier par cinq les ventes de véhicules électriques d'ici 2022".

L'accélération de la chute du diesel se traduit quant à elle par "des baisses brutales de commandes pour un nombre croissant de fournisseurs qui se retrouvent en situation difficile", déplore Luc Chatel. En sus, la chute du diesel est une menace pour tout un "tissu industriel".

La PFA demande un renforcement des "dispositifs d'accompagnement des entreprises" afin de "les soutenir dans leurs investissements".

Le marché européen a connu une chute de 8% en novembre après avoir dégringolé de 23,5% en septembre, précise l'organisation dans un communiqué. Elle souligne aussi le recul du marché chinois, "pour la première fois depuis 1990".

© 2018AFP