webleads-tracker


Plastic Omnium: CA à +1% au 1er trimestre

Equipementiers

L'équipementier automobile français Plastic Omnium a publié mardi un chiffre d'affaires en légère hausse au premier trimestre (+1% sur un an), avec des ventes tirées par l'Europe et l'Asie.

Le groupe, qui conçoit et fabrique des éléments extérieurs de carrosserie, des réservoirs d'essence et des systèmes de dépollution des véhicules, a enregistré un chiffre d'affaires économique (coentreprises comprises, au prorata de leur détention) de 2,16 milliards d'euros pour cette période. Comparée au premier trimestre 2019, avant la crise du Covid-19, l'activité a baissé de 3,5%.

A taux de change constants, les ventes progressent de 4,8% entre janvier et mars sur un an.

Le groupe a confirmé ses objectifs pour l'année 2021, avec "un fort rebond" des revenus et une marge opérationnelle à 6% du chiffre d'affaires, comparable à celle de 2019.

Il a vu en début d'année son chiffre d'affaires augmenter de 2,4% en Europe, où il réalise l'essentiel de ses ventes, et de 19,2% en Asie hors Chine.

En Chine, "la croissance de l'activité est très forte" (+76,5%) "et la surperformance s'accélèrera sur les prochains trimestres", souligne le groupe.

La production automobile mondiale a affiché au cours du trimestre une croissance de 13,6% essentiellement tirée par la Chine, "qui bénéficie d'une base de comparaison très favorable, ayant été le premier pays touché par la Covid-19 au 1er trimestre 2020", relève Plastic Omnium.

"C'est le seul pays qui a retrouvé son niveau d'avant-crise", a souligné lors d'une conférence avec les analystes Adeline Mickeler, la directrice financière de Plastic Omnium.

En Amérique du Nord, le chiffre d'affaires est pénalisé (-19,9%) par la baisse de facturations d'outillages pour Volkswagen et BMW, qui seront "compensées dès le deuxième trimestre grâce aux lancements opérés au Mexique pour Lucid Air et General Motors", souligne l'équipementier.

Le groupe explique avoir renforcé depuis le début 2021 des "mesures de flexibilisation (...) pour absorber les conséquences des arrêts de chaînes ou des réductions de production de nombreux constructeurs automobiles, liées aux ruptures d'approvisionnement, notamment de semi-conducteurs".

Le premier trimestre est marqué cependant par "un niveau de prises de commandes qui renforce le potentiel de croissance, notamment grâce au positionnement du groupe sur les véhicules électriques".

Le mois de mars a notamment été "particulièrement fort", avec des ventes comparables à celles de fin 2019, poussées par les clients premium comme Porsche et Audi, a souligné Mme Mickeler.

tsz/pn/nth

© 2021AFP