webleads-tracker


Pénuries : Faurecia révise encore à la baisse ses objectifs 2021

Equipementiers

L'équipementier automobile Faurecia a annoncé lundi revoir une nouvelle fois à la baisse ses objectifs financiers pour 2021, en raison d'un nouveau recul de la production automobile en Europe ainsi que de "difficultés opérationnelles" dans un projet aux Etats-Unis.

L'entreprise - qui avait déjà révisé en septembre en nette baisse ses objectifs pour l'exercice en cours - indique désormais tabler sur des ventes comprises entre 15 et 15,5 milliards d'euros (contre environ 15,5 milliards précédemment), et une marge opérationnelle d'environ 5,5% des ventes (entre 6% et 6,2% initialement), selon son communiqué.

Faurecia vise également un flux de trésorerie libre (cash-flow net) "supérieur à 300 millions d'euros" (contre environ 500 millions précédemment).

"La dernière prévision de production automobile en Europe au second semestre, communiquée par IHS Markit en novembre, a intégré une nouvelle réduction d'environ 1 million de véhicules, soit une baisse de 13% par rapport à la prévision communiquée en septembre", indique Faurecia.

Outre ce repli de la production automobile en raison de la crise des semi-conducteurs, Faurecia indique également "rencontrer des difficultés opérationnelles relatives à un nouveau projet, +Seating+, en phase de lancement, dans l'Etat américain du Michigan", qui sont "principalement dues au manque de main d'oeuvre qualifiée et stable dans cette région".

"Cette situation, qui sera résolue avant la fin de l'année, va générer au quatrième trimestre des perturbations et des coûts additionnels (notamment sous-traitance et coûts de non-qualité) qui dépasseront ce qui avait été initialement estimé", détaille le groupe.

De plus, précise Faurecia, "la poursuite d'arrêts/redémarrages de production décidés par les constructeurs automobiles, même si la situation s'améliore progressivement en novembre, réduit la capacité à flexibiliser les coûts".

Fin octobre, lors de la publication de ses ventes pour le troisième trimestre, l'équipementier avait maintenu ses prévisions malgré un chiffre d'affaires freiné par la crise des semi-conducteurs qui paralyse le secteur.

kd/pn/eb

© 2021AFP