webleads-tracker


Opel revient sur le marché russe

Constructeurs

Le constructeur automobile Opel, filiale de PSA, a recommencé à produire et à vendre des véhicules en Russie, dont la marque s'était retirée lorsqu'elle appartenait encore au groupe General Motors, malgré les difficultés persistantes du marché russe.

"Opel est revenu en Russie", a annoncé dans un communiqué le groupe basé à Rüsselsheim, en Allemagne, en indiquant que deux modèles d'Opel (le Grandland X SUV et le Zafira Life) pouvaient désormais être commandés chez onze concessionnaires en Russie.

Le nombre de concessionnaires proposant des Opel doit "doubler dès l'année prochaine et augmenter d'avantage par la suite", précise le constructeur.

Opel indique par ailleurs avoir commencé la production du monospace familial Zafira Life dans l'usine de Kalouga (à 200 km au sud-ouest de Moscou), que PSA partage avec Mitsubishi. L'utilitaire Vivaro commencera sa production l'année prochaine.

"Nous allons augmenter progressivement notre implication dans le pays dans les années à venir. Cela inclut une gamme plus large de produits. Dans les prochaines années, il y aura au moins un lancement majeur d'Opel par an", a déclaré dans un communiqué le patron d'Opel Michael Lohscheller.

Opel a été retiré du marché russe en 2015 par General Motors (auquel le constructeur appartenait jusqu'en 2017). De nombreux constructeurs s'étaient alors retirés du pays.

Après l'année record 2012, le marché automobile russe s'était effondré et n'avait renoué avec la croissance qu'en 2017, stimulé par un rebond de la croissance économique russe. Mais la tendance s'est essoufflée en début d'année, et les ventes sont repassées résolument dans le rouge ces derniers mois.

Les ventes du groupe PSA ont diminué de 16,5% en Russie entre janvier et novembre sur un an. Au seul mois de novembre, elles ont néanmoins tiré leur épingle du jeu (+4,1% sur un an).

Le français PSA a opéré une importante réorganisation en Russie après la crise. Environ 70 millions d'euros ont été investis ces dernières années pour réorganiser l'usine de Kalouga - inaugurée en 2010 et détenue à 70% par PSA et à 30% par Mitsubishi - afin d'y produire plus de modèles en quantités moindres.

Cette usine avait suspendu sa production pendant plusieurs mois en 2015.

Avec ce retour russe, Opel veut renforcer la présence de PSA en Eurasie, précise le constructeur: "L'objectif est de générer 10% du volume global des ventes d'Opel en dehors du marché européen d'ici le milieu des années 2020".

apo/mp/alb

© 2019AFP