webleads-tracker


Novares reprend ses activités en Europe

Equipementiers

Novares a reçu depuis fin mars une injection de trésorerie de 45 millions d’euros de ses actionnaires Equistone et BPI lui permettant de rouvrir 13 de ses 19 sites de production européens.

Cela fait suite à la décision de la Société de demander l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire – similaire au « Chapter 11 » américain – pour la Holding Novares Group uniquement, le 29 avril, afin de permettre aux Sociétés Opérationnelles du Groupe de fonctionner et de livrer les Clients du Groupe.

La société a été durement touchée ces dernières semaines, car 40 de ses 45 usines dans le monde ont été fermées durant une longue période. Les usines rouvrent désormais en France, Espagne, Italie, Portugal, Serbie, Turquie et Roumanie, avec des volumes de production meilleurs que prévu.

Novares Group travaille sur son plan de continuation avec le concours de ses actionnaires et a reçu sept propositions d’investisseurs potentiels dans le cadre du processus de cession. Quatre de ces offres assureraient la continuité financière nécessaire au moment de la sortie du redressement judiciaire, attendue le 27 mai, ainsi que la pérennité du Groupe.

La société et les organes de procédure examinent actuellement ces quatre options de près afin de les faire prospérer et qu’une décision soit prise avant la fin du mois. D’autres nouvelles seront annoncées très prochainement.

Pierre Boulet, PDG de Novares, a déclaré : « Les résultats de 2019 et ceux du début 2020 ont montré que les bases du Groupe Novares sont solides. Mais la crise du Covid-19 a généré une attrition importante de notre trésorerie, en grande partie factorisée. L’objectif suprême d’être en capacité d’assurer les livraisons de nos Clients, dès le mois de mai, nous a contraint à choisir l’option juridique. Nous reprenons désormais nos activités en Europe, et nous sommes confiants de pouvoir trouver dans les prochains jours une solution qui permettra à la société de redémarrer les activités des usines américaines, et d’assurer la pérennité du Groupe Novares à plus long terme. »