webleads-tracker


Nissan: perte trimestrielle et prévisions abaissées

Constructeurs

Le constructeur automobile japonais Nissan a de nouveau abaissé jeudi ses prévisions 2019/20, face à une chute plus forte que prévu de ses ventes au troisième trimestre, où il a par ailleurs accusé une perte nette.

Nissan espère désormais dégager un bénéfice net de 65 milliards de yens sur l'ensemble de l'exercice en cours qui s'achèvera le 31 mars, contre une précédente prévision de 110 milliards de yens.

Sur l'ensemble des neuf premiers de l'exercice, son bénéfice net a fondu de 87,6% sur un an à 39,3 milliards de yens.

Au troisième trimestre, son résultat net a même glissé dans le rouge à hauteur de 26,1 milliards de yens (232,3 millions de francs suisses), contre un gain de 70,4 milliards de yens un an plus tôt.

L'allié du français Renault a aussi révisé en forte baisse sa prévision annuelle de bénéfice d'exploitation annuel, passée de 150 à 85 milliards de yens, et plus légèrement celle de son chiffre d'affaires annuel, révisée à 10.200 milliards de yens contre 10.600 milliards de yens auparavant.

En outre, ces prévisions "n'incluent pas l'impact potentiel du nouveau coronavirus", a averti le directeur général Makoto Uchida lors d'une conférence de presse au siège du groupe à Yokohama (sud-ouest de Tokyo).

Nissan, qui avait déjà abaissé ses prévisions annuelles en novembre dernier, a aussi renoncé jeudi à payer un dividende à la fin de son exercice annuel, après un maigre dividende intérimaire de 10 yens par action.

Arrivé à la tête du groupe le 1er décembre dernier, M. Uchida a adressé ses "sincères excuses aux actionnaires" au vu des résultats "plus faibles que prévu".

"Les volumes de ventes ont été inférieurs à nos attentes" au troisième trimestre, ce qui a été le "principal facteur" pour abaisser encore les prévisions annuelles, a expliqué M. Uchida.

Les ventes ont chuté de 17,8% sur un an au troisième trimestre, à 2.504,2 milliards de yens, faisant aussi fondre son bénéfice opérationnel trimestriel à 22,7 milliards de yens (-78%).

Depuis l'éviction fin 2018 de Carlos Ghosn, le groupe a rompu avec la course aux volumes et lancé un vaste plan de restructuration destiné à réduire ses capacités de production de 10% à l'horizon 2023, impliquant la suppression de 12.500 emplois dans le monde.

M. Uchida n'a pas livré jeudi de nouvelles mesures de restructuration. Mais il a de nouveau souligné que Nissan devait "faire davantage" pour réduire ses coûts fixes.

© 2020AFP