webleads-tracker


Marchionne (Fiat Chrysler) soutient Renzi

Constructeurs

Le patron de Fiat Chrysler et de Ferrari, Sergio Marchionne, a apporté jeudi son soutien au chef du gouvernement italien Matteo Renzi, qui affronte un référendum périlleux dans 10 jours, tout en assurant ne pas s'inquiéter d'une éventuelle victoire du non.

"J'espère sincèrement qu'il y aura un vote positif au référendum" sur la réforme constitutionnelle le 4 décembre, a déclaré M. Marchionne à la presse, en marge d'une visite sur le site de FCA à Cassino.

Mais en cas de rejet de la réforme, "le marché saura s'adapter", a assuré le patron de FCA, alors que l'incertitude génère une certaine instabilité qui affecte déjà les taux d'emprunt de l'Etat.

"Cela me déplairait énormément que ce soit un non (...). La réforme n'est pas parfaite, on peut toujours faire mieux, mais quelque chose doit être fait", a-t-il estimé, redoutant que l'Italie laisse penser qu'elle n'est "pas prête à changer".

Au-delà de l'enjeu, le patron de Fiat n'apprécie pas le ton de la campagne: "Les insultes et les choses folles que j'entends dans le débat me donnent la nausée", a-t-il expliqué, en regrettant que le débat porte plus sur M. Renzi que sur la réforme.

"Renzi, avec toutes les baffes et les insultes qu'il est train de se prendre, il va de l'avant et ça, je l'apprécie énormément", tout en reconnaissant ne pas être certain que son appui soit réellement une aide pour le chef du gouvernement.

Interrogé sur l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, M. Marchionne a répondu que FCA travaillerait avec son administration: "Peu importe si je m'attendais ou pas à la victoire de Trump. Nous gèrerons la situation".

Quant à la montée du dollar, plus elle durera mieux ce sera pour FCA, a estimé M. Marchionne, même si ses effets sur les comptes ne se feront sentir que "vers la fin 2017 parce que nous avons des couvertures sur le dollar dont il faut nous débarrasser".

De plus, un dollar plus fort "aiderait aussi beaucoup Ferrari", a-t-il noté.

"Le marché américain est extrêmement important pour la relance d'Alfa Romeo. C'est le marché idéal parce que les SUV couvrent une grande partie du marché américain", a-t-il souligné.

Le patron de FCA a en outre indiqué que le groupe lancerait le 28 janvier la production de la Jeep Compass au Mexique. La production de ce modèle, qui déjà commencé au Brésil, débutera en Chine en 2017, tandis que la Jeep Compass sera lancée en Europe mi-2017.

cco/fcc/az

© 2016AFP