webleads-tracker


Le plongeon chinois fait chuter les Bourses européennes

Constructeurs, Equipementiers

Les Bourses européennes ont terminé en forte baisse lundi déprimées essentiellement par un plongeon spectaculaire du marché chinois.

Voir aussi "La Bourse de Tokyo recule encore (-0,95%)" et "La Bourse et l'auto victimes de la fièvre chinois (-2,57%)"

La chute de la Bourse chinoise de plus de 8%, après une dégringolade de 30% en trois semaines au début de l'été, a plombé toutes les places mondiales, alimentant les inquiétudes sur la croissance dans le pays et par ricochet chez ses partenaires.

Le climat de défiance qui entourait manifestement le début des négociations proprement dites à Athènes sur le troisième programme d'aide pour la Grèce n'a pas aidé non plus.

L'Eurostoxx 50 a reculé de 2,41%.

La Bourse de Paris a débuté la semaine sur un net repli (-2,57%), l'indice CAC 40 repassant sous les 5.000 points à 4.927,60 points, dans un volume d'échanges étoffé de 4,2 milliards d'euros.

Sur le terrain des valeurs, NextRadioTV s'est envolé (+15,09% à 36,60 euros).

Dans ce contexte difficile, le secteur automobile a souffert. Valeo a ainsi chuté de 5,41% à 119,70. Renault a perdu également 3,27% à 88,20 euros, Peugeot 3,47% à 17,27 euros.

Technip a aussi perdu 0,52% à 49,19.

Saft (+4,09% à 36,86 euros) a bénéficié d'un relèvement de recommandation par HSBC.

La Bourse de Francfort a fini en baisse de 2,56%.

L'indice Dax des trente valeurs vedettes s'est enfoncé de 2,56% pour finir à 11.056,40 points, ne trouvant aucune consolation dans un baromètre Ifo allemand meilleur que prévu. Le MDax des valeurs moyennes a lâché 2,61% à 20.103,20 points.

Toutes les valeurs du Dax ont fini dans le rouge, menées à la baisse par Deutsche Bank (-3,96% à 29,45 euros) et Lanxess (-3,46% à 51,59 euros).

A l'autre bout de l'indice, Lufthansa a perdu seulement 1,29% à 12,61 euros.

Deutsche Börse a cédé 2,91% à 81,67 euros. L

BASF a reculé de 2,78% à 76,90 euros.

La Bourse de Londres a terminé en nette baisse à la suite de la plongée des marchés chinois, l'indice FTSE-100 perdant 1,13% à 6.505,13 points.

Parmi les valeurs, Pearson a chuté de 4,76% à 1.161 pence.

Merlin Entertainments a perdu 4,28% à 405 pence.

Le secteur aérien a fini dans le rouge malgré la baisse des cours du pétrole. EasyJet a abandonné 3,01% à 1.673 pence et International Airlines Group (IAG) 2,13% à 550,5 pence.

Parmi les rares gagnants, Reckitt Benckiser a pris 1,44% à 5.993 pence après avoir relevé ses prévisions de chiffre d'affaires.

La Bourse de Milan a terminé en forte baisse de 2,97%.

La plus forte baisse est à mettre au compte du constructeur FCA, qui a chuté de 6,94% à 13 euros.

Les valeurs bancaires ont également souffert, telle Intesa Sanpaolo qui a reculé de 4,71% à 3,36 euros, et Mediolanum qui a cédé 4,96% à 7,185 euros.

Le fabricant de dispositifs médicaux italien Sorin a perdu 4,68% à 2,648 euros.

Parmi les rares titres ayant pu limiter les dégâts, Pirelli a contenu ses pertes à -0,93% à 14,98 euros et Atlantia à -1,05% à 23,54 euros.

La Bourse suisse a ouvert la semaine dans le rouge, le SMI bouclant la séance en baisse de 1,38% à 9.194,48 points.

Le groupe d'ingénierie ABB a affiché le plus fort recul de l'indice, chutant de 3,31% à 18,96 francs suisses, suivi par le cimentier LafargeHolcim, en repli de 2,61% à 69,15 francs suisses.

Adecco, le spécialiste du travail temporaire, a également perdu 2,50% à 77,85 franc suisses.

Les valeurs bancaires se sont également inscrites en terrain négatif. UBS a lâché 1,62% à 21,23 francs suisses.

Julius Baer a également cédé 2,52% à 52,30 francs suisses tandis que Credit Suisse s'est retranché de 2,19% à 27,63 francs suisses

Swisscom a affiché le plus maigre repli, en baisse de 0,73% à 545,50 francs suisses, aux côtés de SGS, le spécialiste de l'inspection et de la certification de produits, qui a lui aussi perdu 0,73% à 1.766 CHF.

L'indice AEX de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en baisse de 1,74% à 481,52 points.

A la baisse, l'éditeur anglo-néerlandais Reed Elsevier a perdu 3,26% à 14,39 euros tandis qu'à la hausse, le géant de l'électronique Philips, qui a publié des résultats meilleurs que prévu, a gagné 1,20% à 24,47 euros.

La Bourse de Bruxelles a fini en forte baisse, perdant 1,89% à 3.701,37 points, enregistrant sa cinquième séance de baisse d'affilée.

A l'exception de l'assureur Delta LLoyd (+0,22% à 15,72 euros), aucune valeur de l'indice Bel-20 n'a fini en territoire positif.

Parmi les plus fortes baisses de la séance, figurent le brasseur AB InBev (-3,02% à 110,70 euros) et le géant énergétique GDF Suez (-2,88% à 16,87 euros). Autre valeur à la peine: le groupe de services aux automobilistes D'Ieteren, qui a perdu 2,75% à 31,48 euros.

La Bourse de Lisbonne a clôturé en forte baisse de 1,96% à 5.676,86 points, entraînée par les secteurs du BTP, de l'énergie, et les banques.

Parmi les constructeurs, Mota Engil a dévissé de 6,01% à 2,57 euros, suivi par Teixeira Duarte, qui a chuté de 5,07% à 0,54 euros.

Le groupe gazier et pétrolier Galp Energia, un poids lourd, a quant à lui perdu 3,44% à 10,10 euros tandis que le producteur d'énergies renouvelables EDP Renovaveis a reculé de 2,65% à 6,69 euros.

Les banques BCP (-2,84% à 0,08 euro) et BPI (-1,70% à 1,04 euro) ont aussi contribué à enfoncer la place lisboète dans le rouge.

La Bourse de Madrid a terminé la séance en baisse de 1,45% tirée vers le bas par la dégringolade de Shanghai.

L'indice vedette de la bourse espagnole, l'Ibex 35, a clôturé à 11.145 points, contre 11.309 vendredi, une séance déjà plombée par des prises de bénéfice.

La plus forte baisse a touché le groupe espagnol Indra qui a perdu 3,84% à 10,76 euros l'action.

Gamesa a également perdu 3,15% à 15,81 euros l'action.

Du côté des valeurs en hausse, le gestionnaire d'aéroports Aena, a gagné 2% à 101,5 euros l'action.

Bankia, quatrième banque espagnole en termes de capitalisation, a également gagné 1,97% à 1,23 euros l'action.

© 2015AFP