webleads-tracker


GM : CA-3,4% au T1, pénalisé par les USA et la Chine

Constructeurs

General Motors (GM) a annoncé mardi des résultats en demi-teinte au premier trimestre, marqués notamment par un recul de ses revenus sur fond de baisse de ventes de voitures aux Etats-Unis et en Chine.

Le constructeur automobile américain a certes plus que doublé son bénéfice net, à 2,15 milliards de dollars, mais c'est principalement grâce à des économies générées par sa cure d'austérité. Les profits avaient été affectés au premier trimestre 2018 par une lourde charge liée à une restructuration de ses opérations en Corée du Sud.

Il a également tiré profit d'une réévaluation de sa participation acquise en 2016 dans la plateforme de réservation de voitures en ligne avec chauffeur Lyft, entrée en Bourse durant le trimestre.

Ses actions préférentielles dans Peugeot obtenues lors de la cession en 2017 de sa filiale Opel au groupe français lui ont également permis de doper son bénéfice.

Lyft et Peugeot ont étoffé le bénéfice par action ajusté, référence des investisseurs nord-américains, de 0,31 dollar, de telle sorte qu'il est ressorti à 1,41 dollar, nettement supérieur au 1,10 dollar anticipé par les marchés financiers.

Si on retire ces éléments exceptionnels, le bénéfice opérationnel a diminué de 11,5%.

Le chiffre d'affaires a également reculé, de l'ordre de 3,4%, à 34,88 milliards, ressortant ainsi en dessous des 35,21 milliards de dollars attendus en moyenne par les analystes financiers.

A Wall Street, le titre reculait de 2,41% vers 15H00 GMT, en dépit du fait que le groupe aux quatre marques (Cadillac, Buick, GMC et Chevrolet) avait prévenu en janvier que les trois premiers mois de l'année seraient son pire trimestre de 2019.

GM a particulièrement souffert d'une baisse de ses ventes de voitures en Chine (-20%) et aux Etats-Unis (-7%), les deux premiers marchés automobiles au monde.

Dans ce dernier pays, le géant automobile a été battu par Fiat Chrysler dans le segment des grosses voitures (pickups et SUV) en termes de ventes. Mais il attribue cette déconvenue à une suspension temporaire de la production de 4X4 de ville dans certaines usines pour permettre une transition entre modèles.

 

Des utilitaires avec chauffeur

Le site d'Arlington (Texas), qui produit la Chevrolet Suburban et la Cadillac Escalade, est particulièrement touché par cette mesure.

GM se retrouve également avec des stocks importants - environ quatre mois, du jamais-vu - de son pickup Chevrolet Silverado, un de ses best-sellers. Cette information n'est pas de nature à rassurer les marchés, qui tablent sur un déclin du marché automobile américain en 2019 après des années consécutives de hausse.

La directrice financière, Dhivya Suryadevara, s'est néanmoins voulue optimiste, affirmant que les économies allaient "continuer à alimenter la hausse des bénéfices" et en confirmant les objectifs financiers annuels.

GM mise sur l'intérêt continu aux Etats-Unis pour les grosses voitures, dont il a augmenté les prix pour préserver sa rentabilité après avoir revu leur conception et ajouté de nouveaux gadgets technologiques.

Les consommateurs américains ont déboursé par exemple en moyenne 48.000 dollars au premier trimestre pour acquérir la nouvelle version du pickup Chevrolet Silverado, en hausse de 20% sur un an.

Le redressement des ventes demeure incertain en Chine, premier marché de GM, malgré l'annonce d'un plan de relance gouvernemental, a averti Dhivya Suryadevara.

"Nous n'avons toujours pas observé les retombées de ce stimulus dans la demande de voitures", a déclaré Mme Suryadevara à des journalistes lors d'une conférence téléphonique.

Les ventes automobiles ont chuté pour la première fois en Chine l'an dernier en plus de deux décennies, un plongeon qui s'est poursuivi au premier trimestre de cette année (-11%).

Ce recul s'est traduit par une chute de 37%, à 376 millions de dollars, du bénéfice qu'y a dégagé au premier trimestre General Motors, critiqué récemment par le président américain, Donald Trump, pour la fermeture d'usines produisant des voitures compactes (berlines et citadines) aux Etats-Unis.

Dhivya Suryadevara a par ailleurs réaffirmé que GM envisageait toujours de lancer un service de réservation en ligne de véhicules commerciaux avec chauffeur d'ici la fin de l'année.

lo/vog/cj

© 2019AFP