webleads-tracker


Coronavirus: Plastic Omnium reprend en Chine mais s'arrête ailleurs

Equipementiers

L'équipementier automobile français Plastic Omnium a annoncé mardi une nette reprise de la production de ses usines en Chine, au moment où les sites européens et américains ferment leur porte à cause du coronavirus.

Les usines chinoises du groupe "ont récemment toutes repris leur production, y compris celles situées dans la province de Hubei (Wuhan). Le taux d'utilisation de ces usines progresse: d'environ 20% au redémarrage, il est aujourd'hui autour de 50% et devrait continuer à progresser dans les semaines à venir", a fait savoir Plastic Omnium dans un communiqué.

Le groupe, qui conçoit et fabrique des éléments extérieurs de carrosserie (notamment des pare-chocs), des réservoirs d'essence et des systèmes de dépollution des véhicules, avait dû fermer début février l'ensemble de ses usines en Chine, point de départ de l'épidémie mondiale de Covid-19.

Désormais, d'autres régions du monde doivent suspendre la production. "Depuis mi-mars, les usines européennes du groupe sont progressivement mises à l'arrêt", souligne l'équipementier.

L'ensemble des grands constructeurs présents en Europe ont annoncé la fermeture de leurs sites de fabrication.

Plastic Omnium ajoute que ses "usines nord et sud-américaines, également impactées par les fermetures de leurs clients, cesseront leur activité dans les prochains jours".

Face à cette situation, les dirigeants ont décidé d'abaisser leurs rémunérations pour "contribuer à l'effort du groupe (...) pendant le temps d'arrêt de l'activité". Ces rémunérations seront abaissées dans la même mesure que les pertes de revenus subies par les salariés touchés par les mesures de chômage partiel dans les usines européennes et américaines, a expliqué un porte-parole à l'AFP.

L'équipementier français met par ailleurs en avant ses efforts pour réduire les coûts. "Tous les engagements de dépenses non essentielles sont supprimés", a-t-il annoncé, tout en soulignant qu'il respectait "scrupuleusement tous ses engagements auprès de ses fournisseurs".

Plastic Omnium a toutefois assuré que sa structure financière était "très solide" et lui permettait même d'affronter une pandémie qui se prolongerait. Il a affirmé pouvoir "faire face à l'arrêt total de production, au niveau mondial, au moins jusqu'à la fin du premier semestre, tout en honorant toutes les échéances de règlement".

Le groupe, qui emploie 32.000 personnes dans le monde, "travaille d'ores et déjà aux dispositions sanitaires et de protection de ses salariés nécessaires pour pouvoir redémarrer l'activité de ses sites dès que cela sera possible".

aro/soe/spi

© 2020AFP