webleads-tracker


Bosch satisfait de son année 2020, -9,5% sur l'automobile

Equipementiers

Le premier équipementier automobile mondial, l'allemand Bosch, a dit jeudi avoir "mieux" résisté qu'attendu à la pandémie de Covid-19 en 2020, affichant un bénéfice opérationnel de 1,9 milliard d'euros, en baisse de 41% sur un an.

"Notre activité a mieux évolué qu'attendu" mais "la situation reste exigeante", a affirmé lors d'une conférence de presse Volkmar Denner, patron du groupe non côté en Bourse, qui fournit l'industrie automobile mais vend également des outils et équipements électroménager aux particuliers.

En 2019 déjà, le bénéfice opérationnel du groupe avait quasiment été divisé par deux, plombé par le ralentissement conjoncturel de l'industrie allemande.

Pour l'exercice 2020, après des chutes de 40% du chiffre d'affaires en avril et mai, "la vie économique a pu reprendre" et "Bosch a aussi rattrapé", a ajouté le directeur financier Stefan Asenkerschbaumer.

Les ventes ont ainsi baissé de 6,1% sur l'année, à 71,6 milliards d'euros, avec une baisse plus marquée pour la branche automobile (-9,5%) et une hausse chez les produits de consommation (+5,2%).

"Nous avons profité de la conjoncture exceptionnelle dans l'électro-ménager et les outils électriques", conséquence des mesures réstrictives qui ont confiné les consommateurs chez-eux, a noté M. Asenkerschbaumer.

Face à la crise, Bosch a réduit l'année passée de 1,1 milliard d'euros ses investissements pour préserver ses liquidités.

Le résultat inclut également 1,4 milliard d'euros de charges liées à la restructuration, dont des suppressions d'emplois et des requalifications.

Les ventes ont particulièrement baissé en Europe, avec un recul de 5,7% à 38 milliards d'euros, et seulement de 1,4% en Asie, tiré par "la reprise très tôt".

"Notre chiffre d'affaires en Chine a pour la première fois dans l'histoire du groupe dépassé celui en Allemagne", a relevé le directeur financier.

Pour 2021, Bosch se dit "prudent" et prévoit une légère hausse de la production automobile mondiale à 85 millions d'unités dans le monde contre 78 millions en 2020, sans donner de prévisions financières pour le groupe.

Actuellement, la pénurie internationale de puces et semi-conducteurs est "compliquée" et Bosch, qui ne fabrique directement que quelques-unes de ces composantes-clé, "travaille avec toutes nos forces pour assurer l'approvisionnement de nos clients", a déclaré M. Denner.

© 2021AFP