webleads-tracker


VW: prix d'introduction modeste pour la branche PL, à 27 euros

Constructeurs

La branche poids lourds de Volkswagen, Traton, fera vendredi son entrée en Bourse au prix de 27 euros l'action, en bas de la fourchette évoquée jusqu'ici, visant une valorisation de 13,5 milliards d'euros pour l'entité.

Le placement de 57,5 millions d'actions sur le marché à Francfort et à Stockholm, soit 11,5% du capital de Traton, doit rapporter à Volkswagen 1,56 milliard d'euros, a précisé jeudi le constructeur dans un communiqué.

Avec 233.000 véhicules vendus en 2018, la branche, qui rassemble notamment les marques MAN et Scania, pèse près de 26 milliards d'euros en chiffre d'affaires et emploie quelque 81.000 personnes.

Initialement, Volkswagen avait annoncé que le titre serait proposé à un prix situé entre 27 et 33 euros. La valorisation maximale de 16,5 milliards d'euros était alors déjà en dessous des attentes des analystes, certains évoquant 20 à 25 milliards.

"Nous avons obtenu la confiance des investisseurs, et nous allons travailler dur pour la renforcer", a toutefois déclaré le directeur financier de Traton, Christian Schulz.

Cité dans un communiqué, il s'est félicité d'avoir attiré les investisseurs "dans le contexte actuel des marchés" et "malgré la volatilité".

Volkswagen avait annoncé qu'un des principaux fonds de pensions suédois, AMF, achèterait pour 200 millions d'euros d'actions pour devenir un "actionnaire de référence" aux côtés de la maison mère.

Si prix et valorisation sont en bas des fourchettes données il y a deux semaines, l'opération devrait néanmoins être l'une des plus grandes IPO européennes de l'année et se placer parmi les 10 plus grandes en Allemagne. Elle reste cependant bien en dessous de la plus lourde entrée en Bourse de 2018, la division Santé de Siemens, avec un volume de 4,2 milliards d'euros.

Prévue d'abord en avril mais suspendue mi-mars en raison d'un marché jugé défavorable, l'opération est aussi moins spectaculaire qu'attendu: selon des informations de presse, Volkswagen avait envisagé d'ouvrir jusqu'à 25% du capital, avec l'espoir de lever jusqu'à 6 milliards d'euros d'argent frais.

Les recettes de l'IPO reviendront à Volkswagen, engagé dans un coûteux virage vers la mobilité électrique et autonome.

L'opération est également vue comme une première étape vers une simplification de la structure du colosse allemand aux 640.000 employés, qui tente encore de tourner la page du scandale des moteurs diesel truqués.

ys/bh

© 2019AFP