webleads-tracker


Volvo Group (PL) : CA - 39% au 2ème trimestre

Constructeurs

Le constructeur suédois de poids lourds Volvo Group, un des leaders mondiaux du secteur, a annoncé vendredi une chute de ses résultats, victimes de l'effondrement du marché mondial provoqué par l'épidémie de nouveau coronavirus, mais supérieurs aux attentes des analystes.

"Depuis les niveaux record du deuxième trimestre de l'année dernière, la demande a diminué dans le cadre d'un ralentissement cyclique normal, ce qui a été considérablement accéléré par la pandémie" a expliqué dans un communiqué Martin Lundstedt, le PDG du groupe.

Le chiffre d'affaires sur la période avril-juin est ressorti à 73,2 milliards de couronnes (environ 7 milliards d'euros), en baisse de 39% par rapport au deuxième trimestre 2019. Mais les analystes tablaient sur une plus forte chute, sous les 73 milliards.

Si le bénéfice net s'est effondré à 44 millions de couronnes, contre 11,4 milliards un an auparavant et le résultat d'exploitation ajusté à perdu 78% sur la même période, à 3,3 milliards, ce dernier a également largement dépassé les attentes des analystes.

Le secteur de la construction de poids lourds est très sensible à la conjoncture et donc très exposé aux crises économiques.

Les commandes ont également chuté au cours du trimestre. Celles des camions, son principal secteur, ont diminué de 45%.

Déjà confronté à un fléchissement de son activité avant la crise sanitaire, Volvo Group avait annoncé en mars suspendre toutes ses activités sur la plupart des sites situés dans 18 pays - après l'arrêt, annoncé plus tôt dans le mois, de la production en Belgique et en France, chez Renault Trucks (propriété de Volvo Group). L'activité a depuis progressivement repris.

Le mois dernier, le groupe, avait aussi annoncé son intention de supprimer 4.100 postes de cadres et employés de bureau dans le monde au second semestre 2020, en raison des effets de la pandémie sur son activité.

Après avoir retiré ses prévisions pour 2020 en avril, Volvo n'a fait aucune nouvelle annonce de chiffres vendredi.

Le PDG dit seulement s'attendre à ce que la demande "continue d'être touchée négativement à court et moyen terme en raison de la baisse de l'activité économique sur de nombreux marchés".Fin juin, le constructeur employait quelque 97.000 personnes (intérimaires et consultants compris), soit 10.000 de moins qu'en juin 2019.

hdy/map/lth

© 2020AFP