webleads-tracker


Voitures hybrides: le chinois Geely entre au capital de Renault Corée

Constructeurs

Le plus gros constructeur automobile privé de Chine, Geely, va prendre une participation de 34% dans la filiale de Renault en Corée du Sud, pour y commercialiser notamment des véhicules hybrides, ont indiqué mardi les deux groupes.

Geely est l'un des principaux fabricants chinois de véhicules. Il a racheté en 2010 la branche automobile du suédois Volvo.

En janvier, Geely et le constructeur français Renault avaient annoncé un rapprochement pour mettre au point des véhicules électriques destinés au marché sud-coréen ainsi qu'à l'exportation. Les deux fabricants entendent également collaborer dans les nouveaux modèles thermiques.

Dans un communiqué adressé à la Bourse de Hong Kong, où Geely est coté, le groupe précise que l'opération est évaluée à 196 millions d'euros.

Renault restera l'actionnaire majoritaire de sa filiale en Corée du Sud, Renault Korea Motors, aux côtés du géant local Samsung.

Le rapprochement doit permettre au français de produire à l'horizon 2024 de nouveaux modèles dans son usine de Busan en Corée du Sud, a-t-il précisé.

Les constructeurs chinois rivalisent pour profiter des débouchés de l'électrique, alors que la Chine, premier marché automobile mondial, est en pointe dans la course aux véhicules du futur, grâce à une politique incitative des autorités.

Le pays, qui cherche à réduire ses émissions polluantes et sa dépendance envers le pétrole étranger, ambitionne de vendre environ 25% de véhicules électriques ou hybrides en 2025.

Geely avait déjà annoncé une alliance dans les véhicules électriques avec le géant taïwanais Foxconn, plus grand assembleur mondial d'appareils électroniques.

Foxconn est en Chine un sous-traitant d'Apple et y fabrique notamment des iPhone.

Geely a également un accord avec le géant chinois de l'internet Baidu pour la fabrication de voitures électriques sans chauffeur.

Renault est très peu présent sur le marché chinois.

La marque au losange, qui avait affiché d'énormes ambitions en Chine sous la direction de l'ex-PDG Carlos Ghosn, n'a jamais percé avec ses SUV Koleos et Kadjar.

Le groupe a revu sa stratégie dans le pays en 2020 et se concentre désormais sur les ventes de véhicules électriques et hybrides.

sbr/bar/am

© 2022AFP