webleads-tracker


Voiture autonome: vers une réglementation mondiale?

Constructeurs

Un dialogue est "nécessaire" entre les pays pour établir une position commune sur les véhicules autonomes, des règlementations différentes seraient "un non-sens", a affirmé mercredi José Viegas, secrétaire général du forum international des transports (ITF), affilié à l'OCDE.

Les véhicules autonomes (sans conducteur) sont "un domaine dans lequel la technologie avance plus vite que la règlementation", a souligné M. Viegas lors de la conférence de presse d'ouverture du sommet international de l'ITF, à Leipzig (Allemagne), retransmise en direct sur internet.

"Et (si) la technologie peut provenir des compagnies, la règlementation doit être faite par le secteur public, et avoir des règlementations différentes entre des pays voisins serait un non-sens", a-t-il poursuivi.

La règlementation devrait être la même "sur les différents continents", a jugé M. Viegas, estimant que pour y parvenir, "un dialogue est nécessaire".

De son côté le ministre allemand des Transports et Infrastructures numériques, Alexander Dobrindt, a estimé que "l'acceptation (des véhicules électriques) est fondée sur du confort et de la sécurité additionnels". Il a précisé vouloir "soutenir activement ce développement".

"Nous voyons majoritairement des opportunités dans cette technologie", a ajouté M. Dobrindt.

Google a récemment annoncé qu'il mettra sa voiture sans conducteur sur la route dès cet été, l'expérience étant limitée dans un premier temps à la Californie (ouest).

Par ailleurs, le marché des drones doit lui aussi être organisé via une règlementation spécifique, et encouragé par "un élan politique, pour rendre de telles technologies viables économiquement, et utiles pour les citoyens", a estimé José Viegas.

jul/ref/jpr

© 2015AFP