webleads-tracker


VO : Cazoo quitte l'Europe et garde le Royaume-Uni

VO

Le vendeur de voitures en ligne britannique Cazoo veut arrêter ses opérations dans l'UE et y supprimer 750 emplois pour se concentrer sur le marché britannique, une décision qui entrainera la fin de ses partenariats sportifs en Europe continentale.

Cazoo, sponsor de plusieurs clubs de football majeurs dans l'UE, dont Marseille et Lille en France, "travaillera avec ses partenaires (sportifs) pour mettre fin de façon ordonnée à ces relations", selon une déclaration transmise à l'AFP jeudi.

Cazoo est aussi sponsor des clubs de football de Bologne (Italie), Valence (Espagne) et Fribourg (Allemagne), et de l'Open de France de golf. L'entreprise sponsorise aussi des clubs Outre-Manche, non concernés par cette annonce, notamment Aston Villa en Premier League.

L'entreprise a annoncé jeudi dans un communiqué son retrait de l'UE pour faire des économies et se concentrer sur le Royaume-Uni, son marché le plus important.

ELle avait connu une croissance fulgurante depuis sa création en 2018 et était présente notamment en France, en Allemagne, Italie et Espagne.

Cazoo avait déjà annoncé début juin supprimer 750 emplois dans tout son réseau, majoritairement au Royaume-Uni, pour faire face à la flambée des coûts et à la menace d'une récession.

Le site automobile avait vu ses ventes souffrir de la réouverture des concessionnaires après les confinements post-pandémie et a aussi diminué ses dépenses de marketing, ses investissements, réduit le service aux clients, parmi diverses mesures d'économies.

L'entreprise a précisé jeudi dans son communiqué entamer sa fermeture en Allemagne et en Espagne et être en consultation avec les représentants du personnel en France et en Italie pour faire de même.

Les deux vagues de licenciements représentent 1.500 suppressions d'emplois en tout, soit 30% des effectifs de Cazoo, a précisé un porte-parole à l'AFP.

"Nous avons pris la décision difficile de nous concentrer uniquement sur l'énorme marché britannique des voitures d'occasion, d'une valeur de plus de 100 milliards de livres sterling par an", a indiqué Alex Chesterman, fondateur et directeur général, cité dans le communiqué.

Le plan de retrait de l'UE est motivé par "les investissements supplémentaires qui seraient nécessaires pour que Cazoo continue à développer ses opérations", explique l'entreprise, qui réalise moins de 10% de ses ventes sur le continent.

Le groupe coté à New York dit viser la rentabilité d'ici la fin de l'année prochaine et espère, grâce à ces fermetures, y parvenir sans besoin de financement externe supplémentaire, par des économies de plus de 100 millions de livres espérées d'ici fin 2023.

Cazoo assure qu'il cherchera "à soutenir de toutes les manières possibles" les employés concernés par les fermetures.

L'entreprise est entrée en Bourse à Wall Street l'an dernier en optant pour un SPAC. Son titre, qui a perdu 88% depuis le début de l'année, était jeudi en hausse de 15,69% à 71 cents vers 15H20 GMT.

Depuis sa création l'entreprise a vendu 90.000 voitures et avait annoncé des recettes record de 628 millions de livres au premier semestre, en hausse de 153%, mais avait plus que doublé sa perte après impôt à 243 millions de livres.

© 2022AFP