webleads-tracker


Virage électrique : Volkswagen devient "Voltswagen" aux USA

Constructeurs

Symboliser le changement en troquant un K contre un T ? Le vénérable constructeur allemand Volkswagen, qui mise beaucoup sur les voitures électriques, prévoit de transformer son nom aux Etats-Unis en "Voltswagen", en référence à l'unité de tension électrique.

La société a de grandes ambitions: elle veut devenir leader mondial sur le créneau des véhicules électriques, devant Tesla, dès 2025. Un objectif qu'elle semble vouloir accompagner, au pays d'Elon Musk, d'un grand virage marketing.

"Plus qu'un changement de nom, 'Voltswagen' permet au groupe de faire savoir au grand public son engagement vers la mobilité électrique", justifie l'entreprise dans un communiqué mardi.

Elle avait diffusé lundi soir un document sur le sujet, par erreur apparemment. De quoi soulever des questions sur la possibilité que ce soit un canular de 1er avril. La presse allemande est particulièrement friande des blagues et farces en tout genre en cette période.

Mais un porte-parole de Volkswagen aux Etats-Unis a assuré à l'AFP que le changement devait initialement être annoncé le 29 avril et qu'il reflétait bien l'évolution des modèles proposés par le groupe.

Cette transformation coïncide d'ailleurs avec le lancement dans le pays d'une campagne promotionnelle pour le véhicule ID.4, le SUV tout électrique de Volkswagen.

"Nous prévoyons que nos voitures seront toutes électriques aux États-Unis d'ici la fin de la prochaine décennie, et nous espérons que l'attention que nous suscitons aujourd'hui aidera à communiquer ces objectifs et engagements à tous", a souligné le porte-parole.

Dans la même veine, General Motors avait dévoilé en début d'année un nouveau logo destiné à symboliser son virage vers les véhicules n'émettant pas d'émissions polluantes, avec notamment une nouvelle forme pour la lettre M censée suggérer une prise électrique.

Le virage vers l'électrique permet aussi à Volkswagen de tourner plus vite la page du scandale du dieselgate, qui lui a coûté des milliards d'euros et une partie de sa réputation.

 

'La voiture électrique du peuple'

"Ce changement de nom marque l'attachement à notre passé en tant que 'voiture du peuple'" --ce que signifie le mot Volkswagen en allemand-- "et notre ferme conviction que notre avenir est de devenir le fournisseur de la voiture électrique du peuple", a indiqué Scott Keogh, directeur général de la filiale du groupe aux Etats-Unis.

La métamorphose sémantique, qui sera officialisée début mai, ne concerne bien que "Voltswagen of America", la filiale de l'entreprise qui commercialise aux Etats-Unis les voitures de la marque. Elle ne s'applique pas à l'ensemble du groupe, a confirmé un porte-parole.

Cette filiale a été lancée en 1955. "Nous savons que changer de nom à 66 ans est inhabituel mais nous sommes toujours restés jeunes dans notre tête", s'est-elle amusée sur Twitter, où le compte a déjà été rebaptisé Voltswagen.

La société prévoit de conserver des éléments de l'héritage de Volkswagen, dont le bleu: il restera foncé pour les véhicules fonctionnant au carburant mais deviendra clair pour les véhicules électriques.

Face à la prise de conscience grandissante des problèmes liés au changement climatique, ce créneau est devenu la nouvelle coqueluche des constructeurs traditionnels comme de nombreuses start-up.

Et sur ce marché, Volkswagen se positionne de plus en plus en rival direct de Tesla pour susciter l'engouement des clients comme des investisseurs.

En présentant récemment une stratégie offensive, basée sur l'ouverture de six usines géantes de batteries en Europe, dans le cadre d'un "Power day" soigneusement mis en scène, le constructeur allemand souhaitait ainsi marquer les esprits aux Etats-Unis. Avec succès: les investisseurs américains, dont des petits porteurs rassemblés sur des forums en ligne, se sont rués sur l'action.

Le groupe n'en est pas à son premier coup de communication de ce genre: pour le lancement d'une nouvelle Golf en 2003, Volkswagen avait fait rebaptiser pendant quelques semaines la ville où il est basé en Allemagne, Wolfsburg, en "Golfsburg".

jum/juj/dax

© 2021AFP