webleads-tracker


Vers une suspension d'agrément pour le "permis libre"? (unic & fna)

Services

Alors que l’UNIC, branche Education Routière de la Fédération Nationale de l’Automobile (FNA), participait à deux manifestations intersyndicales à Lyon et Nantes le lundi 4 mars dernier, la mobilisation semble payer selon nos dernières informations.

Les mobilisations du 4 mars n’auront pas été veines. C’est du moins le sentiment qui domine au sein de l’UNIC à la sortie de la réunion au ministère de l’intérieur qui se tenait le matin du 7 mars.

 

La FNA et l’UNIC reçues place Beauvau

La FNA et l’UNIC rencontraient ce matin au ministère de l’intérieur un conseiller auprès du ministre ainsi que par le délégué interministériel à la sécurité routière Monsieur Emmanuel Barbe.

Cette réunion a été l’occasion d’évoquer les orientations prises par le gouvernement dans le cadre de la réforme du permis de conduire, ainsi que des demandes des écoles de conduite quant au respect de l’Etat de droit et la fermeture des plateformes hors la loi. Les échanges ont également portés sur les conséquences de l’article 20 du projet de loi mobilité instituant une charte pour les acteurs du numérique, la portée de l’agrément des écoles de conduite, le permis au service national universel ou encore l’expérimentation de l’inscription des candidats par eux même. Sur ce dernier point, M. Barbe a annoncé que cette expérimentation se déroulerait dans plusieurs départements, pour le moment indéterminés. M. Colombani, président de l’UNIC, a appelé à la vigilance, afin qu’elle ne soit pas préjudiciable à la santé économique d’entreprises déjà exsangues.

 

Vers une suspension d’agrément pour « le permis libre » ?

Dans le même temps, se joue à la préfecture de Lyon et au ministère de l’intérieur un évènement d’importance pour l’avenir de la profession. Il s’agit de l’arrêté actant la suspension de l’agrément du « permis libre ». Les représentants de l’UNIC ont appris des services du ministère, que le dossier est à l’étude. Les représentants de la profession ont demandé à  ce qu’une décision soit rapidement prise car « l'incertitude est de tous les tourments, le plus difficile à supporter ». Cette décision est de plus attendue par la profession, comme gage de neutralité des services l’Etat.