webleads-tracker


Ventes VN USA: Fiat Chrysler qui rit, les autres qui pleurent

Constructeurs

General Motors, premier constructeur automobile américain, a affiché une baisse de 11% de ses ventes au 3e trimestre, reflétant la baisse d'appétit du consommateur américain après un bon 1er semestre.

D'autres constructeurs - qui, contrairement à GM, ne donnent que des chiffres mensuels - ont vu leurs ventes chuter en septembre. Seul Fiat Chrysler a su aller à contre courant avec une hausse de 15% des ventes grâce au rafraîchissement de sa gamme de SUV Jeep et de ses pick-up RAM.

La comparaison avec la même période de l'année dernière est biaisée par le sursaut des ventes en 2017 après le passage de l'ouragan Harvey, qui avait forcé nombre de gens et d'entreprises à acheter une nouvelle voiture ou renouveler leur flotte.

Les ventes de Ford, Toyota et Nissan ont baissé de 10% par rapport à septembre 2017 et celles de Honda de 7%. Volkswagen affiche un recul de 5%.

Les ventes de tous les modèles de GM aux Etats-Unis ont baissé mais le constructeur a souligné que le troisième trimestre montrait un prix de vente supérieur de 4.000 dollars à la moyenne du secteur, ce qui est le reflet d'une demande toujours soutenue pour les pick-up et les SUV.

Les analystes s'attendaient à un fléchissement du marché, et pas seulement à cause d'une comparaison défavorable. Les prix de l'essence, la hausse des taux d'intérêt et un parc relativement important de voitures d'occasion ont tous un impact négatif.

"Les chiffres d'août et de septembre nous laissent penser que notre prévision d'un marché en recul se révèle exacte", a souligné l'économiste de Cox Automotive, Charlie Chesbrough. Il souligne que certains consommateurs ne peuvent plus acheter à cause de taux d'intérêt trop élevés.

Sur les six premiers mois de l'année, le marché automobile américain avait affiché une hausse de 1,9% par rapport à la même période de 2017.

nov/vog/cj

© 2018AFP