webleads-tracker


Ventes VN Russie: -9,1% en 2020

Constructeurs

Les ventes de voitures neuves en Russie ont baissé de 9,1% sur un an en 2020, victimes de la pandémie de coronavirus, a annoncé jeudi l'Association of European Businesses (AEB), qui regroupe les industriels du secteur.

Selon l'AEB, qui organisait cette année sa conférence de presse annuelle en ligne, 1,60 million de véhicules neufs ont été vendus en 2020 dans le pays, contre 1,76 million en 2019.

Pour cette année, les constructeurs prévoient en revanche une légère progression des ventes de 2,1% par rapport à 2020, à 1,632 million d'exemplaires.

Ce chiffre ne pourra toutefois être atteint que "si les conditions actuelles se poursuivent, qu'il n'y a pas de nouveau confinement, pas de nouvelles sanctions contre la Russie et que les mesures de soutien public continuent", nuance Thomas Staerzel, directeur du comité des constructeurs de l'AEB.

En 2020, les constructeurs prévoyaient initialement la vente de 1,72 million de véhicules pour l'année, avant de revoir à la baisse ce chiffre au mois de juin (à 1,34 million) puis de le relever légèrement à l'automne à 1,52 million.

Sur le seul mois de décembre, les ventes ont baissé de 2,1% par rapport au même mois un an plus tôt.

Au niveau des constructeurs, le numéro un du marché reste le local Avtovaz (contrôlé par l'alliance Renault-Nissan), suivi par Kia - les deux marques ayant vu un recul de leurs ventes - et Hyundai, qui a lui vu ses ventes progresser.

"Ce sont tout de même de bons résultats, au regard des difficultés de l'année", a commenté Thomas Staerzel. "Il n'y a pas eu de sorties massives du marché, l'industrie a survécu", a-t-il ajouté, soulignant les bienfaits du soutien public mis en place "rapidement".

En avril et mai 2020, mois de confinement pour endiguer la pandémie, les ventes avaient connu des chutes historiques en raison de la fermeture des concessionnaires et des difficultés économiques entraînées par la crise pour de nombreux ménages.

Le marché automobile russe, dans lequel les grands constructeurs mondiaux avaient massivement investi en période de croissance, a diminué de plus de moitié entre 2012 et 2016, ne renouant avec la croissance qu'en 2017.

Mais la tendance s'est essoufflée en 2019, et les ventes sont repassées dans le rouge.

apo/tbm/sl

© 2021AFP