webleads-tracker


Ventes VN Russie: +1,8% en janvier

Constructeurs

Les ventes de voitures neuves en Russie ont légèrement augmenté en janvier de 1,8% sur un an, ont annoncé jeudi les constructeurs, une surprise après une année 2019 dans le rouge et des mauvaises prévisions pour 2020.

Selon l'Association of European Businesses (AEB), regroupant les industriels du secteur, les ventes de véhicules neufs se sont élevées le mois dernier à 102.102 exemplaires en Russie.

"Pas trop mal pour le début d'une année pour laquelle les prévisions étaient plutôt pessimistes", constate le directeur du comité automobile de l'AEB, Joerg Schreiber, cité dans un communiqué publié jeudi.

Cela alors même que "le volume des ventes de janvier est traditionnellement le plus faible de l'année, il faudra donc attendre et voir où va la tendance dans les mois de février et surtout de mars", ajoute M. Schreiber.

L'AEB avait indiqué en janvier s'attendre à une année 2020 négative, après la baisse de 2,3% des ventes en 2019, plombées par un pouvoir d'achat déprimé. Après ces résultats de janvier, les prévisions pourraient donc être revues.

Le numéro un du marché russe, Lada, dont le constructeur Avtovaz est détenu par l'Alliance Renault-Nissan, reste en haut du classement des meilleurs ventes, enregistrant une hausse de 1,2% avec une part de marché de 21%.

"La reprise des programmes gouvernementaux pour stimuler le marché automobile, le développement de la gamme de modèles, le travail coordonné de toutes les divisions et de notre réseau de concessionnaires nous ont permis de démarrer cette année par des volumes de ventes optimistes", a déclaré Olivier Mornet, vice-président exécutif des ventes et du marketing d'Avtovaz.

Après une année 2012 record, le marché automobile russe s'était effondré et n'avait renoué avec la croissance qu'en 2017, stimulé par un rebond de l'économie. Mais la tendance s'est essoufflée en 2019, et les ventes sont repassées dans le rouge.

Les constructeurs ont d'abord expliqué les mauvaises ventes de 2019 par l'augmentation de la TVA, avant de s'inquiéter d'une tendance plus profonde liée à la morosité économique et aux difficultés des Russes dont le pouvoir d'achat baisse depuis cinq ans.

© 2020AFP