webleads-tracker


Ventes VN Grande-Bretagne: stabilité en juillet

Constructeurs

Les ventes de voitures neuves au Royaume-Uni sont restées stables en juillet, progressant de 0,1% sur un an lors du mois ayant suivi le vote en faveur d'une sortie de l'Union européenne, ont annoncé jeudi les professionnels du secteur.

"Après un bon début 2016 et des immatriculations record en 2015, le marché semble marquer une pause", a souligné dans un communiqué Mike Hawes, directeur général de l'Association des constructeurs et des vendeurs d'automobiles (SMMT).

"Le marché automobile est vital pour l'économie britannique et il est important que le gouvernement crée les conditions économiques nécessaires à la confiance des milieux d'affaires et des consommateurs", a-t-il ajouté.

Les ventes de voitures avaient progressé de façon continue depuis le mois d'octobre 2015, ralentissant cependant au deuxième trimestre avant de reculer de 0,8% sur un an en juin.

En juillet, 178.523 voitures ont été vendues. Le nombre de voitures privées a nettement reculé par rapport à l'année précédente (-6,1%) tandis que celui des véhicules commerciaux a progressé de 5%.

Lors des sept premiers mois de l'année pris dans leur totalité, les ventes sont en hausse de 2,8% sur un an, soit une progression moindre qu'à la fin du mois de juin (3,2%).

Le marché semble donc pour l'instant se stabiliser en douceur malgré les craintes exprimées par le secteur automobile britannique après le vote du 23 juin en faveur du Brexit.

Près de 80% des 1,59 million de voitures produites au Royaume-Uni l'an dernier ont été exportées, en majorité vers l'Europe, et les professionnels espèrent que Londres négociera avec Bruxelles un maintien de l'accès au marché unique européen dans le cadre des négociations de la sortie britannique.

"L'incertitude des perspectives économiques fait hésiter les consommateurs à acheter des produits chers et non indispensables", a souligné Samuel Tombs, économiste chez Pantheon Macroeconomics, pour expliquer la prudence apparemment à l'oeuvre.

La tendance en Grande-Bretagne semble d'ailleurs suivre celle du marché automobile européen, qui pourrait avoir atteint un palier après une longue période faste, selon les experts.

En Allemagne, les immatriculations de voitures neuves ont reculé en juillet, de 3,9% sur un an. En France, le marché des voitures particulières a chuté de 9,6% le mois dernier.

© 2016AFP