webleads-tracker


Ventes VN France : recul de 19,5% en mars

Constructeurs

Les ventes de voitures neuves en France sont tombées à un plus bas niveau historique pour mars avec 147.079 immatriculations et sans tenir compte du cas particulier de 2020, selon les chiffres publiés vendredi par les constructeurs automobiles.

Freinées par les pénuries de puces électroniques et dans un contexte économique ralenti par la guerre en Ukraine, les ventes ont baissé de 19,5% par rapport à mars 2021, indique dans un communiqué la Plateforme automobile.

Selon ces statistiques qui remontent à 1980, seul mars 2020 -avec les concessions fermées pour cause de pandémie- avait enregistré moins de ventes.

Le mois de mars est pourtant un des moments forts de l'année pour les concessionnaires automobiles, avec de nombreuses journées portes ouvertes.

"La crise des composants électroniques est toujours là, et la crise de tous les secteurs économiques vient s'y ajouter", a expliqué François Roudier de la PFA, qui représente les constructeurs.

Stellantis (Peugeot-Fiat) est en baisse de 29,62% sur un an, Renault-Dacia de 15,11%, le groupe Volkswagen de 16,38%.

"Quelques marques comme Kia, Hyundai et Tesla parviennent à afficher une croissance solide, y compris par rapport à 2019", a souligné Marie-Laure Nivot, responsable Intelligence Marché du cabinet AAA Data.

"Le palmarès des ventes aux particuliers, avec sur le podium la Dacia Sandero et la Tesla Model 3, illustre aussi la polarisation du marché entre les modèles qui répondent à une problématique de pouvoir d'achat et ceux qui misent sur le contenu technologique à des tarifs bien plus élevés", a-t-elle ajouté.

Les voitures électriques atteignent désormais une part de marché de 13%, soit presque autant que le diesel, qui est tombé au niveau historiquement bas de 14% des ventes.

Mais la principale surprise vient du recul de l'hybride (-9%), le premier depuis le confinement du printemps 2020, souligne AAA Data. Dans le détail, les hybrides rechargeables et les microhybrides sont en baisse, tandis que les hybrides traditionnelles (non rechargeables) maintiennent une trajectoire positive.

Les véhicules à carburants alternatifs (GPL, bioéthanol) bondissent de 152% mais ne représentent encore que 6% des immatriculations, essentiellement chez Dacia (GPL) et Ford (bioéthanol).

Les entreprises ont aussi ralenti leurs achats, sur un marché des utilitaires qui résistait bien jusque-là: avec 34.055 immatriculations, ce marché est en baisse de 28,60% au mois de mars.

Alors qu'il avait enregistré un record de ventes sur l'année 2021, le marché de l'occasion est aussi en baisse (-14,3% en mars avec 506.222 transactions) pour le quatrième mois consécutif.

Les ventes de motos neuves, "qui jusqu'alors échappaient à la morosité", commencent aussi "à montrer des signes d'essoufflement", à +3,7%, souligne AAA Data.

tsz/cdu/eb

© 2022AFP