webleads-tracker


Ventes VN France: -15,1% sur décembre, +0,54% sur 12 mois

Constructeurs

Le marché automobile français est resté stable en 2021 par rapport à 2020, mais il est en baisse de 25,1% par rapport à 2019 avant la pandémie, selon des chiffres bruts de la Plateforme automobile (PFA) publiés samedi.

Voir chiffres détaillés de la Plateforme Automobile ci-dessous

Si le début de l'année 2021 avait été meilleur que le début 2020, paralysé par la pandémie de Covid-19, les chiffres de ventes sont à nouveau faibles depuis le mois de juin. Les chiffres de décembre sont encore mauvais avec une chute des immatriculations de voitures particulières neuves de 15,1% sur un an et de 25,1% par rapport à 2019.

"Le niveau catastrophique des ventes de voitures neuves en 2020 laissait espérer un fort rebond en 2021. Mais à la crise sanitaire s'est ajoutée la pénurie de semi-conducteurs, qui a entraîné une baisse importante de la production, et les immatriculations n'affichent au final qu'une hausse dérisoire de 0,5%" sur l'année, a commenté le cabinet AAAdata.

Stellantis, fruit de la fusion de PSA (Peugeot, Citroën, DS et Opel) et de FCA (Fiat, Jeep, Alfa Romeo...), reste à la première place sur l'ensemble de 2021 avec 33,8% du marché des véhicules particuliers --périmètre excluant les utilitaires--, mais le groupe a perdu 1,5 point de part de marché avec des immatriculations en baisse de 3,7% en un an.

Son rival le groupe Renault, en pleine transition vers une stratégie davantage basée sur les marges unitaires que sur les volumes, a vu ceux-ci baisser de 4,1% par rapport à 2020, avec 23,9% du marché français (-1,1 point). Les immatriculations de la marque roumaine Dacia ont progressé de 28,8%, tandis que celles de Renault ont plongé de 14,5%.

Peugeot (Stellantis) est d'ailleurs passé devant la marque au losange, et la 208 II a été la voiture la plus vendue en France l'an dernier.

Le premier groupe étranger, Volkswagen, a vu ses immatriculations progresser de 7,9% en 2021. La part de marché du géant allemand atteint 13,3% (+0,9 point).

Au total, 1.659.008 voitures particulières neuves ont été mises sur les routes de France l'an dernier, contre 1.650.118 en 2020 et 2.214.279 en 2019.

On ne compte plus que 21,1% de véhicules diesel parmi les voitures neuves (un chiffre en baisse de 9,5 points en un an), tandis que la part des hybrides est montée à 25,8% (+11 points) et celle des véhicules électriques à 9,8% (+3,1 points).

Les berlines sont passées sous les 50% du marché (-1 point à 49%), tandis que les SUV et tout-terrain ont progressé à 43% (+4 points).

Le marché de l'occasion est a contrario en plein essor, avec 6,016 millions de véhicules qui ont changé de main en 2021 (+8%), selon AAAdata.

liu/pn/dch

© 2022AFP