webleads-tracker


Ventes flottes: +6,5% au 1er trimestre 2018 (OVE)

Services

C’est un bon premier trimestre 2018 que vient de signer le marché du véhicule d’entreprise. Selon les chiffres de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise, le cumul des mises à la route en entreprise sur trois mois affiche une progression de 6,5 % à 207 943 unités (VP + VUL) par rapport à 2017, avec un jour ouvré de moins cette année.

• Le marché entreprise en mars

Avec une progression des immatriculations VP et VUL de +2,9 %, à 79 278 unités, le mois de mars affiche le résultat le plus faible depuis le début de l’année. Pour mémoire, le marché avait progressé de 8,4 % en février et 9,4 % en janvier. 

Par segment de marché, les VP affichent une petite croissance de +2,2 % à 45 339 unités. Là aussi, c’est la plus faible progression depuis le début de l’année, après +13,8 % en février et +14,7 % en janvier. Du côté des VUL, c’est la situation inverse. Mars signe en effet sur ce segment, le meilleur résultat avec une hausse des immatriculations de +3,9 % à 33 939 unités, contre +1,5 % en février et + 2,4 % en janvier.

Par type d’énergie, le diesel subit un coup d’arrêt en mars ; ses immatriculations reculent de -2,9 % à 63 190 unités (VP + VUL). C’est une première en rythme mensuel depuis le début de l’année. Le repli est particulièrement net dans les VP, avec une baisse de -7,2 % des immatriculations (31 217 unités), alors que sur le VUL, le diesel reste en croissance de +1,7 % (31 973 unités).

C’est l’essence qui profite de cette désaffection. Ses immatriculations bondissent de +36,2 % (VP + VUL) à 12 057 unités. Pour les VP uniquement la progression est de +31,5 % (10 776 unités), tandis que sur le segment des VUL, la hausse atteint +94,4 % (1 281 unités).

Les immatriculations de véhicules électriques, qui affichaient une croissance molle depuis le début de l’année (+32 % en février et +28,8 % en janvier), ont bien rebondi en mars, avec une hausse de +55,4 % à 1 672 unités (VP + VUL).Les immatriculations de VP électriques affichent pour leur part une progression de +70,1 % à 1 068 unités.

La conjoncture reste bien orientée pour les hybrides, avec des immatriculations en hausse de +21 % à 2 301 unités (VP + VUL). Mais les deux premiers mois de 2018 étaient plus dynamiques avec des croissances de +45,7 % en février et +67,2 %. Comme les mois précédents, ce sont avant tout les hybrides rechargeables qui portent l’activité, avec une hausse des immatriculations de 56,3 % (675 unités).

• Le marché entreprise en cumul sur trois mois

Le premier trimestre 2018 enregistre une croissance des immatriculations de +6,5 % à 207 943 unités (VP + VUL). Il fait nettement mieux que la même période de 2017 (-0,8 % à 195 210 unités), mais reste en deçà de la croissance de 2016 (+11,1 % à 196 812 unités).

Par segment de marché, contrairement à 2017, l’activité est surtout soutenue au premier trimestre par les véhicules particuliers (VP). Les immatriculations s’inscrivent en hausse de +9,4 % à 121 361 unités. Dans le même temps, les VUL progressent de +2,7 % à 86 582 unités.

C’est sur le front du mix-énergétique que les évolutions sont les plus  sensibles. Le diesel affiche une croissance insignifiante de +0,2 % à 168 183 unités (VP + VUL). Sa part de marché tombe à 80,9 %, soit 3,66 points de moins qu’à la fin 2017 et 5,1 points de moins par rapport au premier trimestre 2017.

Sur le seul segment des VP, le diesel recule de -0,1 % en nombre d’immatriculations (86 375 unités) et sa part de marché s’établit à 71,2 %, soit 6,8 points de moins qu’à la même période de 2017 et 5,38 points de moins que fin 2017.

Les immatriculations de VP et de VUL essence profitent de la situation, avec une croissance de +46,9 % à 29 454 unités (VP + VUL). La hausse touche à la fois les VP et les VUL (respectivement + 44,6 % à 26 662 unités et + 72,9 % à 2 792 unités).  Au total, la part de marché de l’essence en entreprise (VP et VUL) s’établit au premier trimestre à 14,2 %, contre 11,51 % à fin 2017 et 10,3 % au premier trimestre 2017. Sur le seul segment des VP, l’essence affiche désormais une part de marché de 22 %.

Les véhicules électriques avancent toujours à petits pas en entreprise, avec une part de marché de 1,7 % à la fin du premier trimestre et des immatriculations en hausse de +41,1 %  (3563 VP + VUL). Soit 0,23 point de plus par rapport à la fin de l’année 2017 et 0,4 point supplémentaire par rapport à la même période de 2017. Ce sont les VUL qui tirent cette énergie en entreprise, grâce à une croissance de +59,7 % (1 678 unités), tandis que la progression est de +27,9 % dans les VP (1 885 unités).

Côté hybrides, malgré la disparition totale des aides à l’achat depuis le 1er janvier, la tendance est à la hausse des immatriculations : +42 % pour les VP et les VUL (6 546 unités), soit nettement plus que la progression affichée au premier trimestre 2017 (+1,6 % à 4 611 unités). Ce sont les hybrides rechargeables qui tirent l’ensemble du segment avec une progression de +69,8 % (1 681 unités), exclusivement due aux VP.