webleads-tracker


Ventes aux entreprises : +7,1% en avril (OVE)

Services

C’est un mois d’avril actif qu’a connu le véhicule d’entreprise, avec certes un jour ouvré en plus par rapport à 2017. Selon les chiffres de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise, les immatriculations s’inscrivent en hausse de 7,1 % à 65 006 unités (VP + VUL). Le cumul des mises à la route en entreprise sur quatre mois affiche désormais une croissance de 6,7 %, à 272 949 unités (VP + VUL).

• Le marché entreprise en avril

Avec une progression des immatriculations VP et VUL de +7,1 %, à 65 006 unités, le mois d’avril marque une accélération de l’activité.  Pour mémoire, le mois de mars était en hausse + 2,9 % seulement.

Par segment de marché, les VP affichent une bonne tenue avec des immatriculations en hausse de +8,8 % à 37 572 unités. Du côté des VUL, le rythme est moins soutenu mais la croissance est bien là : +4,8 % à 27 434 unités.

Sur le front des énergies, les évolutions se font plus marquantes avec la montée en puissance de l’essence, dont les immatriculations progressent de 36,2 % à 9 928 unités (VP + VUL). Pour les VP uniquement la progression de l’essence s’établit à 31,4 % à 8 992 unités.

Quant au diesel, il affiche toujours une petite hausse de 1,1 % à 52 213 unités (VP + VUL). Le repli du diesel est en revanche en marche dans les VP, avec un recul de -1 % des immatriculations sur un mois à 26 126 unités, alors que sur le VUL, il reste dans le vert (+3,2 % à 26 087 unités).

Les immatriculations de véhicules électriques, poursuivent leur tendance haussière, avec une croissance de +43,9 % des immatriculations VP + VUL (948 unités) et surtout, un bond de 84,2 % sur le seul segment des VP.

Enfin, les hybrides affichent une nouvelle fois des performances commerciales très positives, avec une hausse des immatriculations de +83,2 % à 1 878 unités, dont 448 d’hybrides rechargeables (+ 60,6 %) et 1 430 hybrides non rechargeables (+91,7 %).

 

• Le marché entreprise en cumul sur quatre mois (Janvier-Avril)

Le marché du véhicule d’entreprise reste clairement orienté à la hausse depuis le début de l’année, avec une progression des immatriculations de 6,7 % à 272 949 unités (VP + VUL). Pour rappel, le marché était en repli de -2,4 % en 2017 sur la même période.

Par segment de marché, l’activité continue d’être soutenue par les véhicules particuliers (VP). Les immatriculations s’inscrivent en hausse de +9,3 % à 158 933 unités. Les VUL pour leur part progressent de +3,2 % à 114 016 unités.

La recomposition du mix-énergétique au sein des flottes d’entreprise se poursuit, lentement mais sûrement, au profit de l’essence. Le diesel stagne avec une toute petite progression de +0,4 % (220 396 VP + VUL). Sa part de marché s’établit à 80,7 %, soit 5,1 points de moins par rapport à la même période de 2017.

Sur le seul segment des VP, le diesel recule de -0,3 % en nombre d’immatriculations (112 501 unités) et sa part de marché s’établit à 70,8 %, soit 6,8 points de moins qu’à la même période de 2017.

Les immatriculations de VP et de VUL essence enregistrent de leur côté une croissance de +44 % à 39 382 unités (VP + VUL). La hausse touche à la fois les VP et les VUL (respectivement + 41 % à 35 654 unités et + 80,9 % à 3 728 unités).  Au total, la part de marché de l’essence en entreprise (VP et VUL) s’établit sur quatre mois à 14,4 %, contre 10,7 % à la même période de 2017. Sur le seul segment des VP, l’essence affiche désormais une part de marché de 22,4 %.

Les véhicules électriques restent stables, avec une part de marché de 1,7 %, et des immatriculations en hausse de +41,7 %  (4 511 VP + VUL). Ce sont les VUL qui tirent cette énergie en entreprise, grâce à une croissance de +80,9 % (3 728 unités), même si la progression reste soutenue dans les VP (+38,2 % à 2 493 unités).

Côté hybrides, la tendance reste aussi à la hausse des immatriculations : +49,5 % pour les VP et les VUL (8 424 unités). Les hybrides rechargeables (+67,9 %, à 2 129 unités VP + VUL), comme les hybrides non rechargeables (+ 44,2 %, à 6 295 unités VP + VUL), tirent l’ensemble du segment.