webleads-tracker


Vente Bonhams Grand Prix de Monaco Historique le 23 avril 2021

Services

La vente Bonhams, “Les Grandes Marques à Monaco”, se déroulera dans la Principauté de Monaco, vendredi prochain, le 23 avril 2021, à l’hôtel Fairmont. Le commissaire-priseur sera présent à la tribune pour une vente en présentiel qui sera également retransmise en direct en ligne via le site www. bonhams.com. Tous les automobiles seront exposées à l’hôtel Fairmont. Preview : jeudi 10h00 à 18h00 (accès entrée de l'hôtel) et vendredi dès 9h30, (accès rooftop de l'hôtel).

ROLLS ROYCE SILVER SPECTRE SHOOTING BRAKE UNIQUE

Une Rolls Royce Silver Spectre Shooting Brake unique en son genre, dotée du premier toit à étoiles au monde, fera partie d'un trio d’automobiles uniques proposées à la vente Bonhams “Les Grandes Marques à Monaco” qui se déroulera vendredi prochain, 23 avril, à l’hôtel Fairmont, pendant le weekend du Grand Prix Monaco Historique (23-25 avril).

Cette Rolls Royce Silver Spectre Shooting Brake est un break de luxe, inspiré de la Rolls-Royce Wraith Grand Tourer de 2015, elle-même l'une des voitures les plus exclusives au monde.
Sept exemplaires ont été conçus par le carrossier Belge Carat Duchatelet et le designer Néerlandais Niels van Roij dont les spécifications et finitions ont été réalisées sur mesure rendant ainsi chaque auto unique. Sa construction, a nécessité 2 500 heures de travail manuel sur 18 mois, ce qui en fait l'une des voitures les plus coûteuses à 300 000 €. Elle est estimée entre 370 000 et 550 000 euros

La carrosserie de la Silver Spectre Shooting Brake, à une section arrière allongée et un habitacle à l’espace optimal, surmontée d'un long toit léger en composite de fibre de carbone afin de réduire le poids au minimum. À l'intérieur, le toit est doublé d’une garniture en fibre optique "infinity starlight" faite à la main, laissant apparaîre des étoiles qui s'estompent vers l'arrière pour donner l'impression d'un ciel étoilé infini. 

D'abord enregistré sous sa version d’origine Wraith chez Rolls-Royce Motor Cars, la Silver Spectre est proposée par son second acquéreur qui a personnalisé les options. Cette majestueuse voiture a parcouru moins de 18 000 kilomètres depuis sa sortie d'usine, et seulement 200 kilomètres depuis sa conversion. Le compartiment à bagages - aux lignes ciselées, évoquant celles d’un hors-bord classique, est recouvert de cuir matelassé, complétant l'intérieur de l’habitacle - est équipé d'un coffre à panier pique-nique sur mesure.

Autre voiture unique à franchir le seuil de Monaco, la Georges Irat Sports deux places 1949, estimée entre 70 000 et 100 000 euros, créée il y a 70 ans. Le constructeur automobile éponyme, qui avait connu un certain succès dans les années 20 et 30, a commencé à travailler sur une nouvelle voiture dont le châssis et la carrosserie étaient en magnésium. Le prototype final a été dévoilé lors du Salon de l'automobile de Paris qui s'est tenu au Grand Palais en 1949. Ce prototype est proposé à la vente.

Le modèle n'a jamais été produit et le prototype a été mis en sommeil. Lorsqu'il est redécouvert dans l'usine Georges Irat quelques années plus tard, il ne reste que sa carrosserie réalisée par le célèbre carrossier Parisien Labourdette, avec son phare cyclope caractéristique et son pare-brise sans cadre Vutotal. Cette coque singulière a été assemblée d’un châssis Simca et équipée d'un moteur Simca de 1 100 cm3, pour lui permettre d'être conduite et exposée lors d'événements automobiles historiques. Ce modèle exclusif du constructeur historique Français Georges Irat, est le candidat idéal pour s’afficher aux plus grands concours d'élégance du monde.

Bonhams proposera lors de cette vente une sélection exclusive de voitures de collection couvrant près d'un siècle d'automobile et allant des chefs-d'œuvre du sport automobile d'avant-guerre aux classiques, modernes et futurs.

 

VOITURE DE LÉGENDE : UNE DELAHAYE« BLUE BUZZ II » LE MANS

Connue sous le nom de "Buzz II", la rare voiture de course Delahaye 135 S Compétition Court de 1936, qui concourra à des courses d'endurance dans les  années 30 dont les 24 heures du Mans, sera proposée à la vente aux enchères  "Les Grandes Marques à Monaco" organisée par Bonhams à Monaco le 23 avril 2021, pendant le week-end du Grand Prix Monaco Historique (23-25 avril). Elle est estimée entre 800 000 et 1 100 000 euros.

Reconnue pour ses succès non seulement sur circuit mais aussi en concours d'élégance, la Delahaye 135 était l'une des plus grandes automobiles sportives de tous les temps de la période d'avant-guerre.

Les succès de la marque française sont en partie dus aux efforts de l'héritière irlando-américaine Lucy Schell. Ancienne pilote de course, Lucy Schell est devenue la première femme propriétaire d'une équipe de sport automobile. Elle a connu son heure de gloire lors du Grand Prix de Pau de 1938, lorsque son équipe Delahaye semi-professionnelle a battu l'équipe Mercedes, apparemment imbattable, jusque-là.

Deux ans plus tôt, Lucy Schell avait acheté la 135 S - aujourd'hui proposée par Bonhams - qui avait fait ses débuts sur le circuit des "Trois heures de Marseille" en 1936, au sein de sa propre écurie, l'Écurie Bleu, composée de trois voitures semi-professionnelles. La peinture bleu ciel des voitures, couleur nationale française, jumelée au « bourdonnement » étouffé de leurs moteurs, leur ont valu l'affectueux surnom de "Blue Buzz".

Cette Blue Buzz II, a participé à des compétitions de Grands Prix d'avant-guerre à Donington, Pau et Commiges et au Tourist-Trophy de Belfast, avant de relever son plus grand défi, les 24 heures du Mans en 1939. La même année, la Delahaye est refaite dans un style plus aérodynamique par les célèbres carrossiers Chappes Frères.

Après deux " liftings " successifs au cours des années suivantes, la structure de cette 135 S reste dans le style de la carrosserie Chappes Frères, en ayant préservé son train de roulement, son moteur et, surtout, son châssis d'origine - une rareté pour les voitures de course de cette époque.

Également éligible pour Le Mans Classic, cette Simca Barchetta de 1949, estimée 190 000€ à 240 000€, est une création du pilote de course Jean Estager : il transforma une Simca Eight classique en voiture de course avec un moteur de 1086cc préparé par le spécialiste Simca Roger Deho, quant à la carrosserie en aluminium, elle a été façonnée à la main par le célèbre carrossier milanais Motto.

La voiture a été vendue en 1951 et son nouveau propriétaire n'a pas tardé à participer au 24 heures du Mans. Bien qu'engagée avec le numéro 74 et les pilotes Dblon-Daguet, la voiture ne parvient pas à prendre le départ, mais elle se rachète en participant à divers événements sportifs au début des années 50, notamment à Montlhéry en 1953.

Cette barchetta, redécouverte au début des années 2000 dans une grange, avait conservé son châssis et son moteur d'origine. Son propriétaire suivant, un important collectionneur de Delahaye, a entrepris une restauration complètement de la voiture, tout en conservant l'intérieur de la porte conducteur dans son état « sortie de grange » pour se rappeler l'état dans lequel elle a été retrouvée.

Une autre voiture de compétition d'après-guerre, une Cisitalia D46 Monoposto de 1947, sera également proposée à la vente de Monaco, estimée de 150 000 à 200 000 €.

La célèbre marque italienne a été créée par l'industriel Piero Dusio, qui souhaitait ramener la course automobile dans le monde de l'après-guerre. Sa flotte itinérante Cisitalia, comptait les plus grands pilotes de l'époque, tels que Nuvolari, Ascari et Chiron et participait à des compétitions en Europe et dans le monde entier avec ces voitures de course à roues ouvertes Monoposto introduisant le châssis innovant à structure spatiale. 

Cette rare voiture est l'un des 14 exemplaires construits, dont 12 sont encore existants. Il s'agirait de l'ancienne voiture du Grand Prix de Berne, numéro 48, pilotée par Harry Schell (fils de Lucy Shell), premier pilote américain à prendre le départ d'un Grand Prix.

Parmi les premiers dépositaires, on compte la Horschell Racing Corporation, l'Écurie de Paris et une succession de pilotes Australiens, avant qu'elle ne soit achetée par le pilote Belge Paul Swaelens qui la conservera pendant plus de 40 ans. Achetée par le vendeur en 2003, cette authentique Cisitalia entièrement restaurée, en préservant son moteur et son châssis d'origine, est éligible à de nombreux événements prestigieux dans le monde.

En tête de la liste des voitures de luxe qui auraient leur place devant le Casino de Monte-Carlo se trouve une rare supercar à porte papillon ; une Isdera Imperator 108i de 1991 estimée entre 500 000 et 700 000 euros.

Le design futuriste de l'Imperator a été réalisé de façon expérimentale par Mercedes-Benz à la fin des années 70. L'ingénieur Eberhard Schulz, qui dirigeait l'équipe de création, a conçu ce prototype aux portes « papillon » pour construire ses propres supercars.

Les 30 exemplaires produits en neuf ans sont restés fidèles au concept original. La carrosserie ultra-légère et un châssis en acier tubulaire, combinée à la puissance du réputé moteur V8 M119 de 5 litres de Mercedes-Benz, permettait d'obtenir des performances inégalées pour l'époque, avec une vitesse de pointe de 275 km/h et une accélération de 0 à 100 km/h en cinq secondes.

La voiture proposée est finie dans la traditionnelle peinture Silver Arrows, qui souligne les lignes cunéiformes, avec un intérieur en cuir noir contrastant.

 

Autre lot déjà consigné pour cette vente prestigieuse, une Ferrari 400GTi 2+2 Coupé de 1983, livrée neuve à Piero Lardi Ferrari, fils du fondateur Enzo et vice-président de la société, fabriquée selon ses propres spécifications :  le seul exemplaire à avoir un troisième siège sur la banquette arrière. Elle est estimée entre 65 000 et 95 000 euros, sans prix de réserve.

Piero a hérité de la passion de son père pour les voitures et la mécanique. En 1964, il obtient un diplôme d'ingénieur en mécanique à l'Institut Fermo Corni de Modène. Un an plus tard, il travaillait pour l'entreprise familiale à la production de la voiture de course Dino 206 Competition - dont il est aujourd'hui le vice-président. Parmi les 400I GT produites, cette Ferrari est unique car elle est la seule à disposer d'un troisième siège sur la banquette arrière à la place de l’accoudoir central et d’une boîte de vitesse manuelle, (commande de Piero Lardi).

L'ancien pilote de Formule 1 et de voitures de sport le Belge Jacques Swaters, ami de la famille Ferrari, a été le second acquéreur de cette 400I GT dans les années 1980. La GT est entre les mains de son troisième et actuel propriétaire depuis plus de 30 ans.

 

La Porsche Carrera GT 2005 : supercar de la marque des années 90, s'inspire de la Porsche 911 GT1 victorieuse des 24 Heures du Mans 1998. Avec son châssis monocoque en carbone et son moteur V10 de 5,7 litres dérivé des sportives, et développant 612 chevaux, la GT est capable d'atteindre une vitesse de pointe de 320 kmh, avec un aileron arrière qui se déploie automatiquement à 120 kmh, pour une stabilité à grande vitesse sur piste.

Produite à seulement 1 270 exemplaires, cette Carrera, qui a parcouru moins de 15 000 km depuis sa mise en circulation, est proposée dans la teinte rare "jaune Fayence". Elle est estimée entre 790 000 et 850 000 euros.

 

Est également propose à la vente l'une des premières Porsche à porter le nom de Carrera ; une 356 A T2 Carerra 1500 GS Cabriolet de 1958, estimée entre 650 000 et 850 000 euros. Cette supercar des années 50 était la voiture de série de 1,5 litre la plus rapide de son époque et une redoutable concurrente sur les circuits de course, avec une vitesse de pointe de plus de 193km/h.  Ce modèle est l'un des cinq exemplaires équipés de l'un des derniers moteurs à roulement à rouleaux Carrera 1500 GS Type 547/1 de l'époque, dont la carrosserie T2 a été refaite par le carrossier Reutter. La 356 A a toujours été destinée au marché américain et cette voiture a été livrée neuve en Californie où elle a été découverte près de 40 ans plus tard. La Porsche a été achetée par le père du vendeur actuel et expédiée en Belgique où elle a été largement restaurée pour retrouver sa gloire d'antan.

 

La première 550 Maranello a avoir été construite pour la course, l’a été pour Red Racing par Enjolras (l'équipe de rallye de Peugeot, avec l'autorisation de Ferrari) et a d'abord couru dans les championnats GT français et espagnols de 1999 à 2002, avant de faire campagne au Mans avec l'équipe française XL Racing. Plus tard, elle a participé au Festival de Vitesse de Goodwood et au Grand Prix Historique de Montreux. Cette 550 Maranello GTLM Compétition Coupé de 1997 est estimée entre 500 000 et 700 000 euros.

 

La Lancia Delta Intégrale a dominé le rallye à la fin des années 1980, remportant le titre de champion du monde en 1987 et 1988. Cette voiture a été utilisée par la célèbre équipe italienne du Jolly Club aux couleurs de la compagnie pétrolière Belge FINA. Elle est l'une des six Lancia Delta Intégrale a avoir été pilotées par Didier Auriol et Bernard Occelli, notamment au Rallye Acropolis 1991 en Grèce où elle termina à la 4ème place. Après une révision du moteur en 2019, l'Integrale a pris part au Rally della Lana en 2019 et au Rally Città di Torino en 2020, des épreuves de régularité. Cette Lancia Delta Intégrale de 1991, estimée entre 380 000 et 480 000 euros, n’a connu que quatre propriétaires depuis Fiat.

 

La vente Bonhams, “Les Grandes Marques à Monaco”, se déroulera dans la Principauté de Monaco, vendredi prochain, le 23 avril 2021, à 14h00, à l’hôtel Fairmont de Monte-Carlo surplombant le célèbre virage en épingle à cheveux, le Fairmont Hairpin, l’un des virages les plus excitants du circuit de la Principauté, qui accueillera le Grand Prix de Monaco Historique le même week-end. Le commissaire-priseur sera présent à la tribune pour une vente en présentiel et également retransmise en direct en ligne via le site www. bonhams.com. Ces deux formats en direct et en ligne, inaugurés l'année dernière, ont connu un grand succès. Les enchères à distance et par téléphone sont donc encouragées. En raison des restrictions locales actuelles liées au COVID, un test PCR de moins de 72 heures sera exigé par les autorités monégasques à la frontière de Monaco et par l'hôtel Fairmont pour les participants à la vente aux enchères et au preview. (Les personnes en visite de moins de 24 heures en provenance des Alpes Maritimes et du Var en sont exemptées). Preview : Tous les automobiles seront exposées à l’hôtel Fairmont jeudi de 10h00 à 18h00  et vendredi à partir de 9h30. Vendredi, jour du 12ème Grand Prix Monaco Historique l’accès ne sera possible que par le rooftop de l’hôtel Fairmont. 

Pour toutes demandes de details sur les autos et pour enchérir : eurocars@bonhams.com