webleads-tracker


Véhicules agricoles: les industriels demandent un report de la date d'homologation

Constructeurs

Les industriels des matériels agricoles, les entreprises de vente et de réparation, ainsi que les loueurs, "demandent un report d'un an" de la date à laquelle ils doivent homologuer les véhicules agricoles pour répondre à des nouvelles normes techniques.

Ces professionnels, représentés par trois fédérations (Axema, Fnar, Sedima), estiment ne pas avoir le "temps suffisant pour remettre à jour tous les dossiers d'homologation avant la fin de l'année", qui est la date butoir, indiquent-ils dans un communiqué.

Les trois fédérations rappellent que tous les véhicules agricoles qui empruntent les voies de circulation doivent répondre à une homologation nationale, dont les prescriptions techniques ont été modifiées par arrêté en 2016.

Cet arrêté stipule qu'à partir du 1er janvier 2020, tous les véhicules neufs commercialisés pour la première fois, et qui étaient homologués selon les anciennes normes, devront être ré-homologués pour répondre à des nouvelles prescriptions.

"Le délai de mise à jour des véhicules et des outils de production (...) sera impossible à tenir dans les temps impartis, tant pour les constructeurs que pour les services de l'Etat qui doivent assurer la gestion de plus de 1.200 dossiers au total d'ici la fin 2019", affirment ces fédérations.

Elles ajoutent que tant que l'homologation d'un modèle n'est pas prononcée, la production en série ne peut pas être lancée.

Pour le président d'Axema, Frédéric Martin, "en plus de pénaliser les agriculteurs qui comptent sur ces matériels (...) ces délais intenables mettent en péril l'activité des entreprises de l'agroéquipement".

Les fédérations indiquent avoir transmis, sans résultat pour l'instant, leur demande de report aux ministères des Transports et de la Transition écologique.

© 2019AFP