webleads-tracker


VE: Seat investira 5 milliards d'euros en Espagne

Constructeurs

Le constructeur automobile espagnol Seat a annoncé mercredi qu'il investirait cinq milliards d'euros entre 2020 et 2025 en Espagne, principalement pour le développement de la voiture électrique.

Cette somme sera "consacrée à de nouveaux projets de R&D pour le développement de véhicules, en particulier pour l'électrification de la gamme", a déclaré le président de la société Carsten Isensee lors d'une conférence de presse à Barcelone, siège de la société.

Le groupe allemand Volkswagen, propriétaire de Seat, a annoncé en novembre 60 milliards d'euros d'investissements au niveau mondial d'ici 2024, dans l'électrification et la voiture connectée.

Une partie de l'investissement de Seat ira dans ses usines, situées en Catalogne (nord-est), en particulier celle de Martorell, la plus importante.

"Notre souhait est que Martorell produise des véhicules électriques à partir de 2025 lorsque le marché des voitures électriques aura grossi", a souligné M. Isensee.

Le dirigeant a demandé la "collaboration des administrations centrale, régionale et locale", notamment sous la forme d'aides publiques à l'achat de voitures électriques.

"Pour électrifier l'Espagne nous avons besoin d'un plus gros volume d'infrastructures de rechargement, en d'autres termes nous avons besoin de stimuler les ventes de voitures électriques", a-t-il expliqué.

Le plan de 3,75 milliards d'euros pour l'automobile présenté mi-juin par le gouvernement espagnol, qui comprend des aides à l'achat de véhicules électriques, "est un pas dans la bonne direction", s'est-il réjoui.

En raison de la crise liée au nouveau coronavirus, Seat a enregistré au premier trimestre une perte de 48 millions d'euros, "et le second trimestre sera pire", a par ailleurs indiqué M. Isensee.

Mais "nous avons confiance dans le fait que nous nous redresserons dans la seconde moitié" de 2020, a-t-il assuré.

L'industrie automobile représente 10% du PIB de l'Espagne, deuxième constructeur européen après l'Allemagne.

Ce secteur, déjà confronté à une baisse de la demande et à la transition vers la voiture électrique, a été touché de plein fouet par la pandémie de coronavirus. En Espagne, toutes les usines automobiles, dont celles de Seat, ont été mises à l'arrêt pendant plusieurs semaines.

Le groupe japonais Nissan a annoncé récemment la fermeture de ses usines de Barcelone dont dépendent plus de 20.000 emplois directs et indirects tandis que l'américain Ford compte supprimer 350 emplois dans son usine de Valence (est).

emi/mg/etr

© 2020AFP