webleads-tracker


Une "vitrine de l'industrie" ouvre ses portes à Clermont-Ferrand

Services

"Casser les représentations négatives de l'industrie": c'est le concept d'un centre novateur inauguré vendredi à Clermont-Ferrand par la ministre du Travail Muriel Pénicaud, sous l'égide des grandes entreprises de la région comme Michelin ou Limagrain.

Voir aussi le communiqué de presse sur le même sujet

 

Baptisé "Hall 32", le centre ambitionne d'accueillir chaque année 300 étudiants en formation initiale et 1.800 adultes en formation continue, tout en proposant aux PME de les accompagner dans leurs projets en mettant à leur disposition des équipements innovants.

"Il faut qu'on montre ce qu'est l'industrie pour attirer les talents et en même temps partager les savoir-faire", a expliqué à l'AFP Isabelle Sauret, présidente de l'association 2Arami, qui regroupe les six membres fondateurs du projet (Michelin, Banque de France, Limagrain, Opcalia, le rectorat de Clermont-Ferrand et le pôle de compétitivité ViaMéca).

"Ce qui en fait un concept inédit, c'est la réunion dans un même lieu des acteurs qui ne se côtoient pas toujours: jeunes, entreprises, enseignants, parents", selon elle.

Implanté sur le site de l'usine Michelin de Cataroux à Clermont-Ferrand, le bâtiment s'ouvre sur une vaste halle pourvue d'un mur végétalisé. Au centre une "galerie des métiers" ouverte au public, est équipée de bornes d'information aux couleurs vives, d'aspect ludique.

Ce "lieu de rencontres" consacré à l'orientation des jeunes est également un espace de présentation des savoir-faire des entreprises locales.

D'une surface totale de 13.400 mètres carrés, l'édifice possède un plateau technique de 3.000 m2 ouvert sur les salles de formation, comportant à la fois des outils conventionnels et des équipements plus modernes.

Maintenance, électricité, production, conception mécanique, pilotage de lignes de production: il s'agit de "réconcilier les jeunes et leurs parents avec ces métiers" et de répondre aux besoins de recrutement des entreprises par une formation adaptée, selon Mme Sauret.

En parallèle, le "pôle entreprises" est constitué de sept salles "projet", et de laboratoires mis à disposition des start-ups, PME ou TPE pour mener à bien leurs projets, grâce à des imprimantes 3D ou une ligne de production "de l'usine du futur".

Enfin un "pôle événement", avec une salle de 250 places assises, doit permettre aux entreprises d'organiser conférences et séminaires.

La structure, fruit d'un partenariat public-privé, a été financée à hauteur de 30 millions d'euros sur cinq ans par Michelin (13,8 M), la Banque des Territoires (9,4 M), la région Auvergne-Rhône-Alpes (3,2 M) et Opcalia (Conseil et accompagnement d'entreprises, 1,3 M).

La Banque de France, Limagrain, ViaMéca (plus de 200 entreprises adhérentes) et le rectorat de l'académie de Clermont-Ferrand contribuent en mettant à disposition enseignants et personnel.

cca/fga/swi

© 2019AFP