webleads-tracker


Tricherie VW: plainte collective au Royaume-Uni

Constructeurs

Des propriétaires de voitures du groupe Volkswagen au Royaume-Uni se sont associés à une plainte collective, afin de réclamer chacun des milliers de livres d'indemnisation pour avoir été trompés dans l'affaire du "dieselgate", a annoncé lundi un cabinet d'avocats.

Voir toutes les infos concernant l'affaire VW

Harcus Sinclair UK a expliqué dans un communiqué avoir déposé cette plainte devant la Haute Cour de Londres, qui tiendra une première audience le 30 janvier sur ce dossier.

Le cabinet a souligné qu'il s'agissait de la première initiative de ce type dans le pays, où le scandale des moteurs truqués a concerné quelque 1,2 million de véhicules, de marque Volkswagen, Audi, Seat et Skoda.

Révélé en septembre 2015 aux Etats-Unis, ce scandale mondial concerne au total 11 millions de véhicules diesel dans le monde, qui ont été équipés d'un logiciel fraudeur pour les faire passer pour moins polluantes qu'elles ne l'étaient vraiment lors des tests de contrôle.

Au Royaume-Uni, le groupe a promis de corriger tous les véhicules impliqués mais Harcus Sinclair souligne que "Volkswagen doit répondre de ses actes" précédents. Le cabinet explique qu'il est important qu'une entreprise de cette taille soit responsable de ses agissements, que l'enjeu environnemental est crucial, mais aussi que les propriétaires ont droit à une indemnité pour avoir payé leur voiture plus cher que sa valeur réelle.

Il précise que l'indemnité espérée pourrait s'élever à "quelques milliers de livres par voiture". Une dizaine de milliers de propriétaires se sont associés à cette plainte, selon la presse britannique.

"Nous prévoyons de nous défendre vigoureusement contre ces demandes", a réagi Volkswagen dans un communiqué. Le constructeur a ajouté qu'il attendait d'avoir reçu la plainte et de l'étudier avant de commenter davatage.

Le "dieselgate" a provoqué une avalanche de demandes de dédommagement des autorités, clients et investisseurs. Pour y faire face, le groupe Volkswagen a mis de côté 18 milliards d'euros.

Aux Etats-Unis, le constructeur a déjà accepté de verser environ 15 milliards de dollars et devra également verser au moins un milliard de dollars supplémentaire pour régler le cas de quelque 80.000 grosses cylindrées équipées de moteurs truqués. Il refuse en revanche d'indemniser les clients européens.

En Allemagne, des investisseurs ont déposé quelque 1.400 plaintes pour réclamer un total de 8,2 milliards d'euros au numéro un européen de l'automobile. Le scandale avait fait plonger le titre de 40% en deux jours à la Bourse de Francfort, engendrant de lourdes pertes chez les détenteurs du titre.

Le Royaume-Uni fait partie d'une liste de quatre pays européens (avec l'Allemagne, l'Espagne et le Luxembourg) qui viennent d'être mis en demeure par la Commission européenne de faire plus pour garantir le respect des normes environnementales par les constructeurs, à la lumière de ce scandale.

esp-pn/gib

© 2017AFP