webleads-tracker


Tricherie VW: l'Italie ouvre une enquête

Constructeurs

Le ministère italien des Transports va ouvrir une enquête et réclamer des explications au constructeur allemand Volkswagen et à l'Office fédéral de l'automobile (KBA) suite au scandale des contrôles antipollution falsifiés, a-t-il indiqué mardi.

Voir toutes les infos concernant l'affaire VW

"Le ministère lance une enquête auprès du constructeur et du principal homologateur et exprime sa préoccupation au sujet des événements qui se sont produits", a indiqué le ministère des Infrastructures et des Transports dans un communiqué.

Le ministère réclame notamment de savoir "si les mêmes actions illégales qui se sont produites aux Etats-Unis, où les règles d'homologation sont différentes, ont pu se produire concernant les homologations opérées par la même autorité allemande pour l'Europe et si ces véhicules ont été commercialisés en Italie".

Il dit avoir fait part dans une lettre au KBA de sa préoccupation "au sujet de la protection de l'environnement et des possibles répercussions sur le système d'homologation des véhicules en vigueur dans l'Union européenne".

Il lui demande de lui communiquer "les résultats des contrôles de conformité qu'effectuera le KBA pour la protection de l'environnement et la qualité des produits homologués pour le marché de l'Union européenne.

Le géant automobile Volkswagen a reconnu mardi qu'environ 11 millions de ses voitures dans le monde étaient équipées du logiciel de trucage découvert il y a peu aux Etats-Unis.

Cette annonce a provoqué un scandale d'ampleur inédite dans le monde de l'automobile et le constructeur italo-américain Fiat Chrysler Automobiles (FCA) voyait son titre chuter de plus de 6% à la Bourse de Milan mardi en milieu de journée.

ahe/ljm/cj

© 2015AFP