webleads-tracker


Tricherie VW: les Français pour une enquête européenne

Constructeurs

Les constructeurs français se sont dits mardi favorables à une enquête européenne sur le contrôle des émissions des véhicules après les révélations sur les contrôles antipollution volontairement falsifiés menés par le groupe allemand Volkswagen aux Etats-Unis.

Voir toutes les infos concernant l'affaire VW

Une telle procédure "permettra de confirmer que les constructeurs français respectent les procédures d'homologation en vigueur dans tous les pays où ils opèrent", indique un communiqué du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Le ministre des Finances français, Michel Sapin, a plus tôt dans la journée milité pour une telle initiative, estimant "nécessaire" une enquête "au niveau européen".

"Ne serait-ce que pour rassurer les uns et les autres, il me paraît nécessaire de le faire aussi pour les constructeurs français", a-t-il déclaré au micro d'Europe 1, en précisant n'avoir aucune "raison particulière de penser (qu'ils) se seraient conduits comme Volkswagen".

Les autorités américaines ont révélé vendredi que 482.000 véhicules de marque Volkswagen et Audi, construits entre 2009 et 2015 et vendus aux Etats-Unis, avaient été équipés d'un logiciel capable de détecter automatiquement les tests de mesure antipollution pour en fausser les résultats.

Les autorités américaines ont déjà, selon des médias, ouvert une enquête pénale contre le constructeur.

Le gouvernement allemand a de son côté ordonné la conduite immédiate de "tests approfondis sur les modèles diesel" de Volkswagen.

Les groupes automobiles français soutiennent par ailleurs "la mise en place de tests européens de RDE (Real Driving Emissions) qui permettront de valider, sur route, dès 2017, les mesures effectuées en laboratoire", indique le communiqué.

jum/fka/mcj

© 2015AFP