webleads-tracker


Toyota va investir 3 Milliards aux USA pour éviter les risques douaniers

Constructeurs

Toyota a annoncé jeudi investir 3 milliards de dollars de plus dans ses usines américaines d'ici 2022 pour y renforcer sa production afin de limiter de possibles taxes douanières supplémentaires sur les importations de voitures.

Le groupe japonais prévoit d'injecter cet argent principalement dans ses usines du sud (Alabama, Kentucky et Tennessee) et entend créer plus d'un millier d'emplois, est-il précisé dans un communiqué.

Toyota comptait jusqu'ici investir 10 milliards de dollars sur le sol américain.

"Ces derniers investissements sont une nouvelle illustration de notre volonté de long terme de produire où nous vendons", a tenu à souligner Jim Lentz, le patron du groupe pour l'Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada et Mexique).

"En dopant notre présence manufacturière aux Etats-Unis, nous pouvons mieux servir nos clients et concessionnaires", a ajouté le dirigeant.

Le constructeur nippon avait fait l'objet d'attaques du président Donald Trump en 2017 parce qu'il vend aux Etats-Unis des voitures produites au Mexique.

Pour apaiser le locataire de la Maison Blanche, Toyota avait annoncé la construction d'une nouvelle usine dans l'Alabama en partenariat avec Mazda pour 1,6 milliard de dollars.

Les nouveaux investissements annoncés jeudi sont distincts de cette co-entreprise et interviennent quelques semaines après la décision de Fiat Chrysler de renforcer aussi sa présence américaine.

Environ 749 millions de dollars vont servir à développer les activités de Toyota dans l'Alabama, le Kentucky, le Missouri, le Tennessee et la Virginie occidentale. Environ 568 emplois seront créés dans cette optique.

Le constructeur va notamment fabriquer les versions hybrides du SUV (4X4 de loisirs) RAV4 et de la berline Lexus ES 300H sur le site de Georgetown (Kentucky).

Il va aussi augmenter les capacités de l'usine à moteurs de Huntsville (Alabama).

lo/alb/nas

© 2019AFP