webleads-tracker


Tour Auto : Hommage aux Anglaises disparues

Services

Chaque édition du Tour Auto Optic 2000 met en exergue une thématique automobile. L’édition 2019 rendra hommage aux marques anglaises disparues.

Nées outre-Manche du travail d’artisans, véritables orfèvres en mécanique et carrosserie, elles ont marqué l’histoire automobile à leur manière. Parmi les plus connues figurent AC, Austin, Austin Healey, BLMC, MG, Morris et Triumph. Mais également, plus confidentielles, Fairthorpe, Frazer Nash, Healey, Jowett et Sunbeam-Talbot. A l’époque, toutes ont fait l’objet d’une participation au Tour de France Automobile. Elles sont de retour sur les trajectoires de leurs exploits passés… Avec, parmi elles, certaines machines qui se sont illustrées en compétition à leur époque.

 

Il s’agit notamment de la Sunbeam Alpine Roadster de 1953 arborant le n°7 engagée dans la catégorie Régularité par l’équipage britannique Nigel Palmer/David Webb. Lancée en 1953, la Sunbeam Alpine doit son appellation aux succès de sa devancière Sunbeam-Talbot dont certains exemplaires spécialement développés pour le rallye par George Hartnell, concessionnaire de la marque, s’illustreront dans les rallyes alpins au début des années 50. A son tour, la Sunbeam Alpine fera honneur à son pedigree en remportant quatre Coupes des Alpes, dont trois consécutives avec Stirling Moss, et la Coupe des Dames avec Sheila van Damm. L’exemplaire qui participe cette année au Tour Auto est une ancienne voiture d’usine confiée à un autre illustre pilote britannique, Peter Collins, lors de la Coupe des Alpes 1953 et 1954 dont il ne ralliera pas l’arrivée.

 

Autre anglaise remarquable, l’Healey Silverstone n°36 de 1949 des Japonais Satoshi et Yayoi Koshikawa inscrite dans la catégorie Régularité. Roadster deux places routier et sportif produit à 105 unités par Donald Healey Motor Company à partir de 1949, cette machine à la forme fuselée présente à l’époque la rare particularité d'avoir les phares positionnés derrière sa grille de calandre pour une meilleure aérodynamique. L’Healey Silverstone qui se présente au départ du Tour Auto se classa 2ème au classement général du Rallye des Alpes en 1949 avec Donald Healey himself à ses commandes. L’année suivante, elle termina 16ème au général de la Targa Florio et 4ème dans sa classe.

 

Terminons par la Frazer Nash Le Mans Coupé 1953 n°159 engagée dans la catégorie Compétition par l’équipage français Pierre Macchi/Isabelle Martrou. Fondée en 1922 par Archibald Frazer-Nash et Henry Ronald Godfrey, la marque fut reprise par les frères Aldington en 1928. Après la guerre, ces derniers acquirent les droits de BMW pour produire des voitures de sport équipées de la mécanique germanique et produites à l’usine de Bristol sous cette appellation. La marque Frazer Nash disputa quatre Grands Prix de Formule 1 lors de la saison 1952 sans résultat. En revanche, elle connut davantage de succès en Endurance, et notamment aux 24 Heures du Mans. A l’image de la Frazer Nash Le Mans Coupé, ex-voiture d’usine, inscrite cette année au Tour Auto qui, en 1953, triompha dans sa classe et termina 13ème au classement général avec le duo Ken Wharton/Laurence Mitchell.