webleads-tracker


Tesla : résultats record, logistique retorse...

Constructeurs

Tesla est parvenu à dégager des résultats record au premier trimestre de 2022 malgré les problèmes qui ont freiné la production de voitures dans ses usines et la hausse des prix des matières premières, mais prévient que les difficultés logistiques vont persister.

Les sites du groupe dirigé par Elon Musk fonctionnent "en dessous de leur capacité" depuis plusieurs trimestres en raison principalement des perturbations dans sa chaîne d'approvisionnement, remarque Tesla dans un communiqué.

Et cela "devrait se poursuivre jusqu'à fin 2022", ajoute aussitôt l'entreprise.

En plus de la pénurie de semi-conducteurs qui affecte l'ensemble du secteur automobile depuis plus d'un an, le groupe a dû faire face depuis le début de l'année à des pics de Covid-19.

Dans son usine de Shanghai par exemple, ville soumise depuis plusieurs semaines à un confinement strict, le géant américain des voitures électriques n'a pu relancer sa production que mardi, après plus de 20 jours d'arrêt du travail.

Mais la production "va y rebondir en force", a assuré Elon Musk lors d'une conférence téléphonique: malgré les jours perdus, elle devrait être au deuxième trimestre "à peu près au même niveau qu'au premier", prédit-il.

En attendant, le groupe est parvenu à livrer 310.048 véhicules entre janvier et mars, un record.

Tesla a aussi dû faire face à la hausse du prix de certaines matières premières.

L'entreprise affirme faire des efforts pour réduire ses coûts de fabrication mais a quand même relevé en conséquence ses prix de vente.

La liste d'attente pour les voitures est très longue, jusqu'à l'année prochaine pour certains véhicules, a souligné M. Musk. Les prix anticipent "les hausses de coût que nous prévoyons pour les six à douze prochains mois".

 

Robot-taxi sans volant ni pédale

Entre la hausse de ses livraisons, de 68% par rapport à la même période en 2021, et l'augmentation des prix de ses voitures, le chiffre d'affaires de Tesla a grimpé de 81% sur un an, à 18,76 milliards de dollars.

Son bénéfice net a été multiplié par sept sur la période, pour atteindre 3,3 milliards de dollars. Soit bien plus que les 2,2 milliards attendus par les analystes.

Le groupe a été aidé par le rebond des ventes à d'autres entreprises des crédits carbone qui lui sont accordés car ses voitures n'émettent pas de polluants (679 millions de dollars).

Son action grimpait de 5% dans les échanges électroniques à Wall Street.

Tesla a maintenu son objectif de long terme de faire croître ses livraisons de 50% en moyenne par an.

Pour Elon Musk, le groupe a même une "chance raisonnable" d'atteindre une croissance de 60% cette année et pourrait produire plus de 1,5 million de véhicules.

Le fabricant mise pour cela sur la mise en route de la production dans ses usines à Berlin, en mars, et au Texas, en avril.

La hausse des cadences sur ces deux sites dépendra de la mise en place de nouvelles technologies de production et des défis liés à la chaîne d'approvisionnement, remarque le groupe en soulignant que toute montée en puissance dans une nouvelle usine "prend du temps".

Tesla souligne avoir aussi mis l'accent sur la production en interne de cellules de batteries électriques, sur la diversification de ses fournisseurs et sur son approvisionnement direct en matières premières.

Le groupe mise également sur le lancement de la production de son pick-up Cybertruck, repoussé plusieurs fois, en 2023, et sur le lancement d'un nouveau véhicule, un robot-taxi sans volant ni pédale, pour 2024, a indiqué Elon Musk.

Le groupe "a encore les capacités d'augmenter sa production et peut compter sur une demande de long terme pour les véhicules électriques afin de compenser tout accroc de court terme pouvant limiter ses volumes au deuxième trimestre", estime Karl Brauer, du site spécialisé iSeeCars.

Mais "les problèmes autour du coût et des difficultés à accéder à divers composants des batteries électriques ne disparaissent pas et augmenteront probablement à mesure que la production et la demande" pour les voitures sans émissions augmenteront, ajoute-t-il.

Elon Musk n'a pas, lors de la conférence téléphonique, fait mention de sa récente offre de racheter le réseau social Twitter.

jum/juj/iba

© 2022AFP