webleads-tracker


Tesla face à 100 plaintes norvégiennes

Constructeurs

Frustrés de ne pas passer de 0 à 100 km/h en 3,3 secondes comme promis, une grosse centaine de propriétaires de Tesla en Norvège vont attaquer le constructeur américain de la puissante voiture électrique, ont annoncé leurs avocats mercredi.

"Au coeur de l'affaire, il y a des utilisateurs qui demandent réparation parce que les voitures ont moins de chevaux que prévu", a expliqué à l'AFP Kaspar Thommessen, qui représente 126 plaignants, sans préciser le montant des réparations exigées.

Le contentieux porte sur la Tesla S P85D, une berline affichant une des accélérations les plus fortes au monde avec une puissance de 700 chevaux, selon le constructeur.

Mais selon les propriétaires mécontents, la puissance réelle de la voiture n'est "que" de 469 chevaux, rendant les accélérations un peu moins spectaculaires que promis.

"Certains pensent peut-être que cela semble un peu pleurnichard", a confié l'un d'eux, Frode Fleten Jacobsen à Dagens Naeringsliv (DN), le journal qui a sorti l'affaire.

"Mais beaucoup ont poussé leurs limites financières pour posséder une voiture de 700 chevaux et quand on s'aperçoit qu'on n'a pas ce pour quoi on a payé, on se sent floué", a-t-il ajouté, disant avoir déboursé 873.900 couronnes (environ 94.000 euros) pour son bolide.

Tesla Norvège affirme de son côté que ses tests et ceux réalisés par des tiers montraient que la voiture avait toujours atteint les performances affichées, voire les avait dépassées.

"Pour ce qui est de l'accélération, Tesla décrit la P85D comme capable de passer de 0 à 100 km/h en 3,3 secondes, et (le magazine) Motor Trend et d'autres ont en fait atteint 3,1 secondes", a souligné un porte-parole dans un courriel à l'AFP.

L'affaire sera examinée par le tribunal d'Oslo à la mi-décembre.

La Norvège, où les voitures électriques sont exemptées de taxe, est un des principaux marchés pour Tesla, qui y écoulé plus de 1.600 véhicules depuis le début de l'année.

En août, les véhicules zéro émission, toutes marques confondues, représentaient plus de 15% des nouvelles immatriculations, une part de marché sans équivalent dans le monde, mais qui a tendance à se tasser face à la concurrence croissante des modèles hybrides.

phy/gab/LyS

© 2016AFP