webleads-tracker


Tata Motors replonge dans le rouge au 2ème trimestre

Constructeurs

Le géant indien de l'automobile Tata Motors est retombé dans le rouge sur le trimestre avril-juin, attribuant ses pertes au ralentissement des ventes de sa marque de luxe Jaguar Land Rover (JLR).

Le conglomérat basé à Bombay a annoncé jeudi une perte nette de 36,99 milliards de roupies (481 millions d'euros) sur le premier trimestre de son exercice annuel 2019-2020 (1er avril-31 mars), une baisse accentuée par rapport à celle de 19,02 milliards de roupies (247 millions d'euros) enregistrée l'année dernière à la même époque.

La société, lourdement endettée, a désormais présenté des résultats dans le rouge au cours de quatre des cinq derniers trimestres. Sur la période janvier-mars 2019, elle avait enregistré un bénéfice net, mais en baisse de 47% en glissement annuel.

L'agence de notation Fitch a abaissé la note de Tata Motors, invoquant des risques pesant sur sa "rentabilité et sa génération de liquidités au cours des deux-trois prochaines années". L'action de Tata Motors a chuté de 4,5% jeudi à la bourse de Bombay.

Fitch a mis l'accent sur les incertitudes liées au Brexit, la majorité de la production de Jaguar Land Rover se trouvant au Royaume-Uni.

Le PDG de Tata Motors, Guenter Butschek, a indiqué que "le ralentissement persistant du secteur automobile lié à la déprime des consommateurs" a affecté les ventes de JLR.

Mais "avec la stabilisation (du marché) de la Chine et l'arrivée prochaine de nouveaux produits formidables, JLR espère renouer rapidement avec la croissance", a affirmé M. Butschek.

Tata Motors a vendu 1,36 million de véhicules sur le trimestre, en baisse de 22% en glissement annuel.

Plus tôt dans le mois, l'Inde a connu sa huitième baisse mensuelle consécutive de ventes de voitures, la faiblesse de l'économie bridant la demande.

vm/tw/fox/amd/juf

© 2019AFP