webleads-tracker


Takata: plan de redressement approuvé par les créanciers

Equipementiers

L'équipementier japonais Takata, tombé en faillite à cause d'un scandale d'airbags viciés, a annoncé mercredi que 93% de ses créanciers avaient approuvé le plan de redressement proposé, lors d'une séance ce jour au tribunal de Tokyo.

La procédure d'obtention de l'approbation finale devant prendre environ 3 à 4 semaines, Takata indique qu'il devrait par conséquent pouvoir commencer à payer des créanciers dans un délai de trois mois.

Takata, qui avait déposé le bilan en juin 2017, a achevé en avril cette année le transfert de ses principales activités à l'équipementier américain Key Safety Systems (KSS), signant la disparition de la marque de produits.

Takata, entreprise fondée en 1933, était accusée d'avoir dissimulé pendant des années l'existence d'un défaut majeur dans ses produits, responsables d'une vingtaine de décès et de plus d'une centaine de cas de blessures. La firme (ou ce qu'il en reste) doit encore solder les derniers litiges, essuyer les nombreuses plaintes et fournir les airbags de remplacement.

kap/nth

© 2018AFP