webleads-tracker


Stellantis et LG vont produire de batteries au Canada

Constructeurs, Equipementiers

Le groupe automobile Stellantis et le fabricant de batteries LG Energy Solution ont annoncé mercredi un investissement de 5 milliards de dollars canadiens (3,6 milliards d'euros) pour construire une usine de production de batteries pour véhicules électrique (VE) à grande échelle au Canada.

"La coentreprise produira des cellules et des modules de batteries lithium-ion de pointe afin de répondre en grande partie aux exigences de production des véhicules Stellantis en Amérique du Nord", a déclaré l'entreprise dans un communiqué.

À Windsor, ville où sera construite l'usine, le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie François-Philippe Champagne s'est réjoui mercredi matin de ce qu'il a appelé "le plus important investissement jamais réalisé dans le secteur automobile de l'histoire de notre pays".

Le Canada, a-t-il dit, "est le seul pays de l'hémisphère occidental ayant la capacité et les matériaux nécessaires pour transformer le cobalt, le graphite, le lithium et le nickel en la prochaine génération de batteries qui seront nécessaires pour alimenter les voitures électriques".

Par cet investissement, Ottawa espère devenir "un chef de file mondial de la chaîne d'approvisionnement du secteur de la fabrication des voitures électriques", un objectif partagé par Stellantis et LG Energy Solution, qui souhaitent faire de cette nouvelle coentreprise un "catalyseur" dans la région.

Une fois opérationnelle en 2024, la nouvelle usine située dans la province de l'Ontario (centre) "affichera une capacité annuelle de production supérieure à 45 gigawattheures" (Gwh) et devrait permettre de créer 2.500 nouveau emplois.

"Aujourd'hui est un grand jour pour Stellantis", a déclaré le PDG de l'entreprise Carlos Tavares, ajoutant que la compagnie comptera dorénavant "cinq giga-usines" qui lui permettront d'"atteindre (une) capacité de batterie prévue de 400 GWh d'ici 2030".

Trois des cinq giga-usines sont prévues en Europe (France, Allemagne et Italie) et les deux autres en Amérique du Nord (Canada et États-Unis).

Stellantis, le groupe issu de la fusion de Peugeot-Citroën et Fiat-Chrysler, a expliqué construire cette immense usine dans une ville ouvrière qu'elle a qualifiée de "capitale canadienne de l'automobile".

Plus tôt ce mois-ci, le groupe a indiqué vouloir doubler son chiffre d'affaires et lancer 75 modèles électriques d'ici à 2030 pour ses marques Peugeot, Opel, Fiat, Alfa Romeo ou Maserati.

gen/bt

© 2022AFP