webleads-tracker


Standard & Poor's abaisse encore la note de Nissan

Constructeurs

L'agence de notation financière Standard & Poor's a une nouvelle fois dégradé vendredi la note de la dette de long terme du constructeur automobile japonais Nissan, en grande difficulté, et l'a assortie d'une perspective "négative".

La note de la dette de Nissan par S&P est passée de "BBB" à "BBB-", soit juste un cran au-dessus de la catégorie des investissements que l'agence de notation considère comme spéculatifs, selon un communiqué.

S&P avait déjà abaissé d'un cran la note de Nissan il y a à peine deux mois.

"La rentabilité de Nissan va probablement subir encore davantage de pressions que ses grands concurrents mondiaux dans les 1-2 ans à venir, parce que le coût de sa restructuration significative va s'ajouter à la chute des ventes automobiles liée à la pandémie de Covid-19", a justifié S&P dans son communiqué.

Sur son dernier exercice annuel, clos au 31 mars, Nissan a déjà subi une énorme perte nette de 671,2 milliards de yens (5,7 milliards d'euros) et n'a pas encore livré de prévisions pour l'exercice en cours, qui s'annonce lui aussi profondément dans le rouge.

Fin juin lors de l'assemblée générale ordinaire du groupe, qui s'est déroulée dans un climat houleux, le directeur général Makoto Uchida a averti qu'il ne fallait pas espérer des niveaux de trésorerie positifs avant le second semestre 2021/22.

Le groupe allié au français Renault et au japonais Mitsubishi Motors a intensifié fin mai son plan de restructuration, visant désormais à réduire d'environ 20% ses capacités mondiales de production d'ici la fin de son exercice 2023/2024, en passant notamment par la fermeture d'une usine à Barcelone employant 3.000 personnes et d'une autre en Indonésie.

Le groupe compte par ailleurs s'appuyer largement sur son alliance avec Renault et Mitsubishi Motors pour renouer avec la rentabilité.

etb/etr

© 2020AFP