webleads-tracker


Rivian : pertes nettes triplées à -1,7 Mds $

Constructeurs

Le constructeur américain de véhicules électriques Rivian a quasiment triplé ses pertes nettes au deuxième trimestre, à 1,7 milliard de dollars, et prévoit que ses finances empirent encore cette année même s'il pense parvenir à tenir ses objectifs de production.

Le fabricant de pick-up, SUV et camionnettes électriques a réaffirmé qu'il comptait construire 25.000 véhicules cette année, dans un communiqué de résultats publié jeudi. Il en est à 6.954 véhicules produits pendant le premier semestre.

La demande ne faiblit pas -- Rivian dit avoir 98.000 pré-commandes des Etats-Unis et du Canada dans ses cartons au 30 juin -- mais l'entreprise peine à réunir toutes les pièces et composants.

"La chaîne d'approvisionnement continue d'être le facteur qui limite notre production", a indiqué le groupe, qui note quand même des "progrès" et espère pouvoir "ajouter une seconde ligne de production" d'ici la fin du trimestre en cours.

Rivian, qui a réalisé 364 millions de dollars de chiffre d'affaires d'avril à juin, a expliqué le creusement de ses pertes par ses investissements accrus dans le personnel et la technologie, notamment.

Le constructeur a prévu de réduire ses dépenses, mais prévoit quand même que ses pertes opérationnelles annuelles atteindront les 5,45 milliards de dollars, au lieu des 4,75 milliards initialement annoncés.

Son titre perdait environ 3% à Wall Street lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse jeudi.

La société avait fait une entrée en trombe à Wall Street fin 2021, portée par l'engouement des actionnaires pour le secteur des véhicules électriques et par l'engagement d'Amazon à acheter 100.000 de ses camionnettes d'ici 2030.

Elle était ensuite retombée et avait manqué son objectif initial de produire 1.200 véhicules l'année dernière, n'en fabriquant que 1.015.

Fin juillet, elle avait annoncé réduire ses effectifs de 6%, soit environ 840 postes supprimés, mais sans toucher aux équipes de production, car elle ne parvient plus à lever aussi facilement de nouveaux capitaux.

"Au cours des six derniers mois, le monde a radicalement changé, l'inflation atteignant des niveaux record, les taux d'intérêt augmentant rapidement et les prix des matières premières continuant de grimper, autant d'éléments qui ont contribué au resserrement des marchés financiers", avait expliqué le patron de Rivian, RJ Scaringe.

juj/vgr

© 2022AFP