webleads-tracker


Renault va vendre ses parts de Daimler valant plus d'un milliard d'euros

Constructeurs

Le groupe Renault a annoncé jeudi qu'il allait céder ses parts de Daimler, qui représentaient 1,54% du capital du constructeur allemand, soit près d'1,2 milliard d'euros au cours du jour.

"Le produit de cette cession permettra au groupe Renault d'accélérer le désendettement financier de son activité Automobile", qui était dans le rouge à hauteur de 3,6 milliards d'euros net fin 2020, souligne le groupe français dans un communiqué.

Les deux contreparties du partenariat établi en 2010 restent d'actualité: Daimler conserve 3,10% du capital de Renault et de Nissan, tandis que Nissan, partenaire de Renault dans l'Alliance, conserve 1,54% de Daimler.

Renault vendra ces parts "dans le cadre d'un placement auprès d'investisseurs qualifiés".

Le groupe précise par ailleurs que "le partenariat industriel entre le Groupe Renault et Daimler est inchangé et n'est pas impacté par cette opération financière".

"La coopération se poursuit" a expliqué également un porte-parole du constructeur allemand à l'AFP.

Daimler était "informé autant que possible de la transaction" qui est "une décision de Renault", a-t-il ajouté.

Daimler a lancé plusieurs collaborations avec l'Alliance Renault-Nissan pendant les années 2010. Plusieurs ont échoué, comme le pick-up de Renault (Alaskan) et Mercedes (Classe X) basé sur un Nissan Navarra.

Mais des moteurs Renault ou conçus en commun équipent les Classe A et Classe B et la Renault Twingo de 3e et dernière génération partage également de nombreux éléments avec les Smart produites par Daimler. La firme au losange assemble également à Maubeuge (Nord) le petit utilitaire Citan de Mercedes, sur base de Renault Kangoo.

Le groupe allemand traverse de son côté la plus vaste réorganisation depuis a vente de Chrysler en 2007 et prépare de céder une part majoritaire de son activité poids-lourds à ses actionnaires en vue d'une cotation en Bourse.

Après-Bourse, l'action Daimler était en baisse vers 18H55 GMT: sur la plateforme Tradegate, un titre s'échangeait à près de 70,90 euros, en baisse de 1,7% par rapport au cours à la cloture des échanges réguliers.

tsz-ys/yap/nth

© 2021AFP