webleads-tracker


Renault s'engage à soutenir la Fonderie du Poitou

Constructeurs, Equipementiers

Le constructeur Renault s'est engagé mercredi à soutenir les volumes et la trésorerie de la Fonderie du Poitou Alu, sous-traitant automobile de 320 salariés dans la Vienne menacé de liquidation judiciaire, pour lui permettre de trouver un repreneur, a-t-on appris de source syndicale.

Des représentant de l'État et du groupe Renault, unique client de l'usine qui fabrique des culasses en aluminium, avaient rendez-vous avec les syndicats sur le site d'Ingrandes-sur-Vienne, au nord de Châtellerault.

"Renault s'engage par écrit à soutenir les volumes jusqu'en février 2023, si aucun repreneur ne se manifeste à cette date, et jusqu'en 2025 si un repreneur s'engage d'ici là", a fait savoir à l'AFP Jean-Philippe Juin, délégué syndical CGT et porte-parole de l'intersyndicale CGT/CFE-CGC.

Au total, cette commande concernera "300.000 pièces par an, correspondant à un chiffre d'affaires de 20 à 25 millions d'euros par an selon les années" pour l'équipementier, a détaillé le syndicaliste.

De même, le constructeur français s'engage à soutenir la trésorerie "à hauteur de 500.000 euros par mois jusqu'en février 2023", a poursuivi M. Juin.

"C'est une petite victoire, les salariés respirent un peu plus. Maintenant, l'urgence c'est de trouver très rapidement un repreneur, qui nous permette une diversification notamment vers l'automobile électrique", a-t-il souligné.

Le sous-traitant, en redressement judiciaire, avait jusqu'à la date butoir du 10 janvier pour trouver un repreneur, après avoir obtenu un délai du tribunal de commerce de Paris. Mais aucun candidat ne s'est manifesté jusqu'ici, menaçant le site d'une liquidation judiciaire "imminente".

Un nouveau rendez-vous entre les pouvoirs publics, Renault et l'intersyndicale est fixé au 1er mars.

Filiale du groupe Alvance de l'Indo-Britannique Sanjeev Gupta, Fonderie du Poitou Alu se trouve en difficulté depuis plusieurs années. L'usine mitoyenne Fonderie du Poitou Fonte, qui produisait pour Renault des carters diesel, a fermé ses portes cet été.

kal/er

© 2022AFP