webleads-tracker


Renault Portugal à nouveau en grève

Constructeurs

La production de l'usine du constructeur automobile français Renault à Aveiro, au nord du Portugal, était à nouveau perturbée jeudi par une grève de ses ouvriers, qui réclament une hausse de leurs salaires, ont indiqué la direction et les syndicats.

Les négociations étaient dans l'impasse. "Nous avons accepté de satisfaire les revendications, mais à chaque réunion, les représentants des salariés ont fait part de nouvelles exigences", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la direction.

"Ils ont exigé d'abord une hausse de 25 euros par mois, puis de 30 euros qu'on leur a accordée vendredi dernier, mais maintenant ils réclament 40 euros", a-t-il précisé.

Cette troisième grève en sept semaines visait aussi à exiger la fin des contrats précaires. L'adhésion à ces mouvements a été chiffrée par la direction à 49%, alors que les syndicats avançaient un taux de 90%.

Les salariés réclament ainsi leur part du gâteau alors que Renault a vu ses ventes au Portugal augmenter de 35,3% en 2014, dans un marché en pleine reprise (+36,1%).

"Le groupe a triplé ses bénéfices en 2014, il est légitime de demander que ces gains soient redistribués aussi à ses salariés", a relevé un porte-parole du comité d'entreprise, Hugo Oliveira. "Nous gagnons beaucoup moins que nos collègues espagnols et français", a-t-il assuré.

Un ouvrier de Renault au Portugal perçoit un salaire annuel d'environ 19.000 euros bruts après dix ans d'activité, selon la direction. L'usine emploie 1.016 salariés et assemble des boîtes de vitesse et d'autres pièces mécaniques destinées à l'exportation.

bh/gib

© 2015AFP