webleads-tracker


Renault-Nissan-Mitsubishi: ventes record au 1er semestre

Constructeurs

L'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, qui revendique le premier rang mondial des constructeurs automobiles, a annoncé vendredi un nouveau record de ventes au premier semestre, avec 5,54 millions de véhicules livrés.

Ce chiffre représente une augmentation de 5,1% par rapport aux six premiers mois de 2017, a précisé le groupe dans un communiqué.

Avec 10,6 millions de voitures et utilitaires vendus, l'alliance franco-japonaise était devenue numéro un mondial l'an dernier en devançant Volkswagen d'une courte tête.

Le groupe allemand revendiquait aussi la première place, mais en intégrant pour cela les ventes de camions sous les marques MAN et Scania qui n'ont techniquement rien en commun avec des automobiles. Sans les poids lourds, il arrivait en deuxième position.

Renault-Nissan-Mitsubishi semble bien placé pour conserver sa couronne cette année. Son rival allemand a en effet annoncé le 17 juillet avoir vendu 5,52 millions de véhicules de janvier à juin (en hausse de 7,1%), y compris 112.000 camions.

"Cette forte performance commerciale (...) montre que nous sommes en ligne avec nos prévisions", a commenté le PDG de l'Alliance Carlos Ghosn, cité dans le communiqué.

Renault-Nissan-Mitsubishi revendique "environ un véhicule vendu sur neuf dans le monde" et vise 14 millions d'unités par an en 2022.

L'effet de taille permet de réduire les coûts par des achats en commun, des économies d'échelle dans la fabrication et le partage des investissements colossaux nécessités notamment par l'électrification des véhicules et l'essor des technologies de conduite autonome.

Au premier semestre, Nissan (avec Infiniti et Datsun) a vendu environ 2,8 millions de véhicules, contre 2,1 millions pour Renault (avec Dacia, Lada, Samsung et Alpine) et 0,6 million pour Mitsubishi.

Si elle partage de nombreux composants techniques entre ses différente marques, l'Alliance se distingue pourtant des groupes intégrés, car ses trois membres, liés par des participations croisées, conservent leur indépendance.

Renault possède 43,4% du capital de Nissan, qui détient pour sa part 15% de Renault et 34% de son compatriote Mitsubishi.

aro/fka/LyS

© 2018AFP