webleads-tracker


Renault: le DG de Total défend Ghosn sur les droits de vote doubles

Pétroliers

Le patron de Total Patrick Pouyanné a soutenu vendredi le PDG de Renault Carlos Ghosn dans son bras de fer contre l'Etat sur l'application des droits de vote doubles, affirmant que l'attitude de l'Etat "pose question".

Les droits de vote doubles existent depuis longtemps au sein de Total, mais pour Patrick Pouyanné, "il y a une différence entre les avoir depuis longtemps ce qui récompense la fidélité des actionnaires", alors que dans le cas de Renault "l'Etat à décidé d'imposer le vote double, ce qui pose question à un certain nombre d'actionnaires", a-t-il affirmé sur RTL.

"Je comprends Carlos Ghosn, je pense qu'il doit veiller aussi à l'équilibre aussi de son alliance avec les Japonais qui est quand même à la base du renouveau de Renault", a-t-il ajouté.

Selon lui, plus globalement, "l'intervention de l'Etat en tant qu'actionnaire mérite d'être repensée".

Jeudi, après un conseil d'administration extraordinaire convoqué par Carlos Ghosn, le conseil d'administration de Renault a réitéré son opposition à la décision de l'Etat de voir appliquer au sein du groupe le principe des droits de vote doubles.

Cette disposition permet aux actionnaires détenant de façon continue pendant deux ans des titres d'une entreprise de se voir attribuer un double droit de vote lors des assemblées générales.

Pour imposer ce choix à Renault lors de la prochaine assemblée générale du 30 avril, le gouvernement a augmenté il y a dix jours sa participation au capital du groupe au Losange.

mhc/cb/ggy

© 2015AFP