webleads-tracker


Renault: la CGT dénonce le "profit au détriment des volumes"

Constructeurs

La CGT du groupe Renault, qui a subi au premier semestre la perte nette la plus lourde de son histoire, a dénoncé jeudi une "stratégie du profit au détriment des volumes" et plaidé pour la production de véhicules "là où l'on vend".

Si "la situation liée au Covid-19 a impacté les productions", les mauvais résultats semestriels sont la "conséquence de la stratégie financière développée par les dirigeants, au détriment de la stratégie industrielle", estime le syndicat dans un communiqué.

"La stratégie du profit au détriment des volumes est suicidaire pour notre groupe. À chaque sortie de véhicules, les prix sont augmentés", critique la CGT. "Les véhicules vendus en France n'y sont plus fabriqués, alors que l'urgence des problématiques environnementales devrait nous inciter à produire là où l'on vend", ajoute le syndicat.

Protestant contre "la réduction des capacités de production", la CGT Renault s'inquiète aussi du "détricotage de l'ingénierie". Elle s'élève contre la "réduction des frais fixes" dans l'ingénierie et la recherche et développement (R&D), "secteurs essentiels pour préparer l'avenir", une gamme de véhicules "de conquête, sur l'ensemble des segments, répondant aux besoins des populations".

"Comme à chaque fois, c'est sur les salariés et l'activité industrielle que la direction fait porter l'essentiel du plan d'économies", s'indigne le syndicat.

Le constructeur automobile français Renault a annoncé jeudi une perte nette de 7,3 milliards d'euros au premier semestre, plombé par son partenaire japonais Nissan et par la crise sanitaire.

Déjà en difficulté avant la pandémie de coronavirus, le groupe avait annoncé à la fin mai un plan d'économies de 2 milliards d'euros sur trois ans prévoyant la suppression de 15.000 emplois dans le monde, dont 4.600 en France.

er/bfa/tes

© 2020AFP